Antheuil, dans la Vallée de l’Ouche

Parce que citadine, j’apprécie me mettre au vert….

Parce que la Vallée de l’Ouche est aux portes de Dijon….

Parce que cette vallée offre un patrimoine naturel remarquable…

Parce que j’ai passé, enfant et adolescente, toutes (ou presque) mes vacances scolaires à Antheuil, petit village d’irréductibles sorciers ( si je vous le dis!)…

Parce que j’aime m’y rendre pour me ressourcer….

Parce qu’Antheuil, comme d’autres villages de la Vallée, recèle de trésors cachés

Parce que j’avais envie de partager avec vous, ma madeleine de Proust

Je m’en vais vous conter pourquoi Antheuil est mon coin de paradis:

Quand le temps s’arrête à Antheuil

Dans les rues d’Antheuil

Village comptant moins de 100 âmes, le passé viticole se lit sur les façades de nombreuses maisons: le long de la Grande Rue, on retrouve l’architecture type des maisons vigneronnes des Hautes Côtes.

Antheuil ou le temps suspendu…: En 100 ans, presque rien n’a changé dans ce village niché dans la Vallée de l’Ouche.

 

Le Lavoir

Patrimoine vernaculaire par excellence dans nos villages, le lavoir d’Antheuil est traversé par l’eau issue de la source dite du Bel Affreux, qui, après avoir dévalé la vallée, rejoint l’Ouche. Suivant l’heure et la saison, les rayons du soleil baignent le lavoir d’une douce lumière.

L’église saint Antide

A première vue, rien d’exceptionnel… Néanmoins son histoire débute en 1004, avec la construction d’un prieuré par les moines bénédictins… A vous de partir à la découverte de la suite de l’histoire…

Des légendes, nombreuses, courent quant aux inscriptions en grec sur le bénitier et l’histoire de saint-Antide, qui possédait un grand pouvoir sur les mauvais Esprits… Mais aussi sur le ruisseau, nommé le Bel Affreux ou encore sur la Roche Percée qui surplombe le village…

Peut-être aurez-vous la chance de croiser une habitante, un peu conteuse, un peu sorcière (pas d’inquiétude, c’est une bonne sorcière!), un peu (beaucoup) passionnée par l’histoire du village,un peu bavarde, un peu rigolote, un peu attachante (…) qui prendra grand plaisir à vous raconter les anecdotes et légendes qui participent à l’atmosphère magique et mystérieuse qui règne sur ce petit village.

Quand la Nature sublime Antheuil

Classé Natura2000 (protection de la faune et de la flore), ce site offre un environnement préservé d’une grande qualité: on y trouve même de la glaise!

Le Bel Affreux

A 200 m du lavoir et de l’Eglise, surgit, d’une gueule de pierre, le Bel Affreux. J’aime flâner le long du ruisseau, pour me rendre jusqu’aux grottes, tant l’été, pour la fraîcheur qu’il procure, que l’hiver, pour le magnifique spectacle qu’il donne, en dansant sur les cascades de tuf.

Cette promenade apaisante est un véritable enchantement.

NB: Les grottes ne sont ouvertes au public qu’un jour par an, en octobre, lors d’une journée encadrée par des spéléologues.

La Roche Percée

Lors de mes escapades à Antheuil, j’aime me rendre à la Roche Percée, sur la colline Est, qui domine le village et offre une vue remarquable sur la vallée. Depuis le village un sentier vous y conduit.

SAM_1480-01_resultat

Profiter du paysage, d’un coucher de soleil, de la flore…. Juste être.

Antheuil ou l’invitation à prendre le temps

Quand je me rends à Antheuil, j’aime prendre le temps… Le temps d’observer la faune et la flore qui m’entourent….

Le temps de partager des moments privilégiés avec des proches…

Le temps de flâner le long de chemins de traverse, quelque soit la saison…

Le temps d’un coucher de soleil…

 

…Et vous, où se cache votre petit coin de paradis?


Photos prises par mes soins


Découvrir la Vallée de l’Ouche, préparer son séjour: 

– Office de Tourisme de Bligny-sur-Ouche

– Office de Tourisme Ouche et Montagne

– Côte d’Or Tourisme 

Découvrir les contes sur Antheuil: 

20160821_195302-01_resultat
Demandes et informations à jchanussot0461@orange.fr

 

 

 

Publicités

Besançon & sa Citadelle

Parce que j’avais envie de sombrer du côté francomtois de la Bourgogne …

Parce que j’avais l’opportunité de passer une journée « guidée » à Besançon, entre son centre ville et sa Citadelle

Parce que j’aime la vieille pierre…

Parce que, tout simplement, y’a plein de trucs sympas à faire, à goûter, à voir en Franche-Comté

Parce que ce n’est pas loin…

Parce que j’aime faire la touriste…

… Voilà pourquoi j’y retournerai!

La Citadelle de Besançon

La Citadelle propose des visites adaptées à l’emploi du temps de chaque touriste. Il faut toutefois compter une demie-journée minimum pour profiter pleinement de ce site inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO (2008).

Elle abrite également le musée comtois, le musée de la Résistance et de la Déportation, le muséum et ses espaces animaliers ( Aquarium, insectarium, jardin zoologique…)… sans compter l’ensemble du patrimoine architectural du site qui couvre 11 hectares… Vaste programme!

Merci Vauban!

Même si le chef d’oeuvre de Vauban n’est plus à présenter… Qu’il est bon de se laisser porter par une visite guidée et animée par Vauban lui-même!! Si, si, l’architecte militaire de Louis XIV… On m’aurait menti?! 🙂

Pendant une heure, un comédien-guide nous dévoile, avec humour et en interagissant avec ses spectateurs, ses connaissances sur l’histoire et l’architecture du site. Apprendre en s’amusant, quel plaisir!

Chapelle Saint-Etienne

Belle réhabilitation et utilisation de cette chapelle, qui, le temps d’un spectacle multimédia, nous immerge pleinement dans l’Histoire du lieu.

Les chemins de ronde

Après la visite guidée et animée, j’ai profité du quartier libre pour grimper sur les chemins de ronde. La Citadelle surplomble à plus d’une 100m la vieille ville de la capitale comtoise. J’ai bénéficié de points de vue époustouflants sur la ville, la vallée et le patrimoine architectural du site.

 Le restaurant

Après l’effort, le réconfort… Qui passe bien souvent par mon estomac! 🙂 C’est sur place, au restaurant Le Grand Couvert dans la Citadelle que nous avons déjeuné avant de partir à la découverte de la vieille ville.

Besançon

Palais Granvelle

C’est au Palais Granvelle que nous poursuivons notre découverte. Ce palais, dans un parfait état de conservation, nous plonge en pleine Renaissance (XVIè siècle). L’Histoire de Nicolas Perrenot de Granvelle, garde des sceaux de l’empereur Charles Quint, se dessine au fil des explications données par la guide.

Musée du Temps

Le palais Granvelle abrite le Musée du Temps. La guide nous fait revivre les grands moments de l’horlogerie bisontine. Collections d’horlogerie, tapisseries, peintures historiques, objets d’art nous plongent dans l’histoire du lieu et de la ville.

Bémol: Entre la richesse des collections exposées, la passion de notre guide dans ses explications, les questions des touristes d’un jour que nous étions, le temps nous a manqué pour découvrir le fameux pendule de Foucault (déception). Un panorama sur les toits de la ville manqué (grosse déception)! Bref, 2h pour un groupe de 20 personnes n’est pas suffisant, même pour survoler le musée, et découvrir quelques lieux d’intérêt dans la vieille ville. Revenir, je devrai!

Juste flâner dans les rues de Besançon

Notre accompagnatrice nous a ensuite guidés dans les rues de la vieille ville pour nous lire l’Histoire qui se dessine sur les façades, dans les cours intérieures… Quand à Dijon la pierre de Bourgogne prend des teintes rosées, celle à Besançon prend des teintes bleutées: belle complémentarité, non?

 

Un peu,beaucoup de Franche-Comté…

Parce que ça fait un an déjà que nous avions lancé notre 1ère échappée en Franche-Comté avec Papilles en Balade et Dans les jumelles d’Alexandra… C’est d’ailleurs Papilles en Balade qui vous raconte notre balade en Franche-Comté, effectuée il y a un an :

– Salines d’Arc-et-Senans

Découvrir la Balade aux Salines d’Arc et Senans

Ce diaporama nécessite JavaScript.

– Ornans et la Vallée de la Loue

Flâner avec Papilles en balade à Ornans et dans la vallée de la Loue, c’est par ici

Ce diaporama nécessite JavaScript.

– Arbois&ses vins

Déguster et savourer la Franche-Comté, c’est par ici!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et vous, vous sombrez quand du côté Francomtois de la #BFC?


Préparer sa visite à la Citadelle : http://www.citadelle.com/fr/

Préparer sa visite à Besançon: http://www.besancon-tourisme.com/fr/

Découvrir le Musée du Temps: http://www.mdt.besancon.fr/

Séjourner en Franche-Comté: http://www.franche-comte.org/


Photos prises par mes soins.

Escapade au Domaine de Flavigny-Alesia

Parce qu’il y avait un instameet (rencontre d’instagramers) organisé dans l’Auxois par les @igersbourgogne

Parce que cette journée associait vin et patrimoine

Parce qu’en dehors de la célébrissime Côte des vins, il en existe d’autres qui méritent d’être connus…

Parce qu’en tant que bourguignonne, je me dois de connaître les vins issus de cette belle terre…

Parce que je ne suis pas contre une p’tite dégustation…

Parce que lors de la dernière Saint Simon, je n’avais pas eu le temps de me rendre à ce domaine…

Malgré les mauvaises conditions météo, j’ai découvert le vignoble et domaine de Flavigny-Alesia

Le domaine de Flavigny-Alesia

Le domaine

C’est dans les bâtiments de l’ancienne dépendance monastique autour du lieu-dit « Pont Laizan », que Cyril Raveau, oenologue responsable du domaine, nous accueille.

Le vignoble

C’est en 1994 que renaît ce vignoble grâce à Gérard Veermeere, conscient des potentialités de ce terroir, qui replante des vignes.

Situé au pied de Flavigny-sur-Ozerain, un des plus beaux villages de France, le vignoble, implanté sur des coteaux exposés sud-sud-ouest, est protégé par des falaises calcaires.

Pour s’imprégner de la culture, Cyril nous invite à le suivre à travers champs, afin de nous rendre sur le vignoble. Il nous en explique les caractéristiques historiques, géographiques et géologiques, il aborde les principes de l’agrobiologie, et évoque les différents cépages utilisés: aligoté, chardonnay, auxerrois, (les blancs), pinot noir, césar (les rouges) et pinot beurot (le rosé).

La dégustation

Les vins du domaine de Flavigny Alesia sont issus d’un des plus anciens vignobles de France. (répertorié avant Charlemagne en 741!!!)

2 médailles d’or attribuées par l’association des Vignerons indépendants de France en 2015, primant l’Auxerrois blanc 2014 et la Gourmandise du colombier, 2012, (un vin issu de raisins passerillés) et 1 médaille d’argent pour le rosé 2015 (IGP côteaux de l’Auxois, Signature) au Mondial 2016 du Rosé à Cannes: un palmarès à faire saliver, des médailles gages de qualité, et confortant mon envie de déguster ces doux breuvages.

C’est en toute simplicité que Cyril partage son savoir sur les vins produits au domaine. Avec passion, il nous conduit de vins en vins, nous expliquant, avec pédagogie, les caractéristiques de chaque vin dégusté. Plus d’un palais a été séduit par des arômes surprenants.Pour ma part, j’ai craqué pour le fameux rosé, de la gamme Signature 🙂 . Pour vous mettre l’eau à la bouche, ou tout simplement trouver des idées d’accord mets vins, n’hésitez pas à suivre le domaine sur Instagram ;-).

J’ai testé pour vous, à vous d’approuver!


Domaine de Flavigny Alesia
Pont Laizan, 21150 FLAVIGNY-SUR-OZERAIN
Contact:  vignoble-de-flavigny@wanadoo.fr / 03 80 96 25 83

Préparer son séjourhttp://www.alesia-tourisme.net/


Photos prises par mes soins

 

 

Un weekend sur le canal de Bourgogne

Parce qu’après avoir vogué, il y a à peu près un an, sur le L’ VIRIS II, il fallait bien que je navigue sur le L’VIRIS III…

Parce que j’ai adoré la croisière effectuée entre Montbard et Tonnerre, et souhaitais voguer vers d’autres horizons…

Parce que le 26 mars a marqué l’ouverture des canaux (à la navigation)…

Parce qu’il fallait s’assurer de la bonne remise en eau du L’VIRIS III…

Parce que j’ai envoyé du rêve à des amis en leur racontant ma croisière passée, et que j’avais envie de leur faire partager cette expérience, le temps d’un weekend…

Le 9 avril nous avons embarqué au port de Montbard, pour deux jours de navigation sur le Canal de Bourgogne

Navigation en eau douce

Après une initiation collective, nous voilà partis à la conquête du Canal de Bourgogne: cette fois-ci, c’est dans l’autre direction que je vous emmène, dans le sens montant, en direction de Dijon.

Le temps d’un weekend, il faut être conscient, qu’il n’est pas possible de réaliser une distance phénoménale. En effet, chers marins d’eau douce novices, sur le Canal de Bourgogne, la vitesse est limitée à 4km/h, il faut compter 25 minutes pour un passage d’écluse (et elles sont nombreuses entre Venarey-les-Laumes et Pouillenay, voire trop nombreuses sur un tronçon!), les éclusiers couvrent plusieurs écluses (éclusiers volants), les écluses ont des horaires 9h-12h/ 13h-18h et le plaisancier ne fait rarement que naviguer, il en profite également pour visiter les sites touristiques et culturels à proximité du Canal.

Nous avons donc réalisé un trajet Montbard-Montbard avec halte à Pouillenay le samedi soir, soit 3h de navigation le matin, et 3h de navigation l’après-midi, _ 18 écluses _, sans aucune visite de sites (à ne pas rater sur ce tronçon: le Museoparc Alésia, un aperçu par ici), nous préférions profiter du grand air.

Se mettre au vert, autrement

On m’avait informée qu’entre Montbard et Venarey-les-Laumes, la variété des paysages le long du Canal de Bourgogne était moins riche qu’en navigant dans le sens descendant (direction Migennes, effectuée l’an passé). En effet, même si cette partie est un peu moins bucolique, elle permet d’apprécier le patrimoine vernaculaire des villages traversés: écluses, maisons fortes, château, pont de bois… Le charme des paysages de l’Auxois est plus présent une fois passé Venarey-les-Laumes.

Comme je l’avais ressenti lors de ma première croisière en eau douce, mes amis sont également tombés dans une faille spatio-temporelle, certainement provoquée par l’itinérance douce, cette immersion dans la campagne bourguignonne, le luxe de n’avoir qu’à se laisser porter par les flots, les murmures de dame Nature…. Ils se sont également rapidement pris au jeu du marin d’eau douce: la prise en main est facilement accessible.

Halte à Pouillenay

Le soir même, nous sommes restés à l’écluse aux portes de Pouillenay, village rural d’environ 600 âmes, entouré de champs. Nous avons fait connaissance de notre hôte et fournisseur d’électricité. L’heure était venue pour nos papilles de goûter la Bourgogne.

C’est au petit matin, dimanche, que je suis allée découvrir ce village, brièvement, avant de reprendre la navigation retour, en direction de Montbard.

Les V.I.P.

Une croisière en compagnie d’invités de marque: nous avons eu l’occasion de faire partager quelques moments de cette expérience à 2 journalistes de l’Emission Echappées Belles, avant de les laisser entre les mains d’un éclusier. Présents en Bourgogne pendant une petite dizaine de jours en vue d’une spéciale Bourgogne, qui sera prochainement diffusée.

… Et bien évidemment, Gaston, l’escargot bourguignon, l’escargot voyageur, était de la partie, aussi!

Ma prochaine envie de croisière? De Pouilly-en-Auxois à Dijon, afin de pouvoir découvrir la magnifique Vallée de l’Ouche par le Canal de Bourgogne !

Note pour plus tard: penser à prendre de la crème solaire!


Pour préparer votre croisière sur le Canal de Bourgogne : http://www.ot-montbard.fr/ 

Plus d’informations sur Venarey-les-Laumes: http://www.alesia-tourisme.net/

Evaluer votre itinéraire: Ici

Louer un bateau sans permis à un tarif défiant toute concurrence, c’est par ici

Louer des vélos pour agrémenter sa croisière: Velibourgogne

Découvrir l’univers de Gaston, l’escargot bourguignon


Photos prises par mes soins

 

Le Grand Hôtel La Cloche MGallery

Parce que je suis dijonnaise, et que cet immeuble imposant s’inscrit dans le patrimoine et l’histoire de Dijon, ma si jolie ville…

Parce que mon arrière-grand-mère y était lingère dans les années 1920….

Parce que c’est dans ce lieu mythique que j’ai fait mes premiers pas dans le tourisme, il y a dix ans maintenant…

… J’ai osé pousser les portes du 5 étoiles de Dijon, le Grand Hôtel La Cloche MGallery…

… Alors, êtes-vous prêt(e)s pour un voyage féerique au cœur du raffinement? Prêt(e)s à voir certaines idées reçues sur l’établissement balayées?

La Renaissance du Grand Hôtel La Cloche MGallery

Conçu par l’architecte _ dijonnais_ Louis Belin de 1881 à 1884, ce bâtiment s’élevant sur 5 niveaux, est une commande de Edmond Goisset alors propriétaire de l’Hôtel de La Cloche, situé dans la rue Guillaume (actuel n°9 de la rue de la Liberté). Malgré différentes vagues de transformations (agrandissement de 1926 et réagencement entre 1980 et 1982) la façade, en pierre de taille, au rythme répétitif et avec un cachet haussmannien a toujours été conservée.

Une décoration moderne et raffinée

Aucun grand chantier n’avait été lancé depuis 30 ans. Face à la décoration vieillissante, ne correspondant plus aux attentes des visiteurs, notamment internationaux, Le Grand Hôtel La Cloche MGallery a lancé son projet Renaissance. Outre repenser la décoration, ce projet intégre l’extension de l’hôtel (la partie donnant rue Devosge) ainsi que l’agencement des lieux (le fumoir, le bar, l’espace brunch, le Spa…).

Ayant connu l’établissement par le passé, le résultat est réellement bluffant… Sobriété, raffinement, un ameublement qui respire le confort, chaque recoin de l’hôtel invite à la sérénité, à prendre le temps, d’une pause, d’un verre… ou d’apprécier le cadre tout simplement… Ce grand projet « Renaissance », porte bien son nom, c’est un nouvel établissement qui domine la place Darcy : Le Grand Hôtel La Cloche MGallery entre dans la modernité avec subtilité.

L’excellence du confort: les chambres

En tant que dijonnais, ce ne sont pas forcément les chambres qui nous intéressent..quoique que…Juste pour satisfaire notre curiosité!

C’est dans la chambre 315 que je vous emmène. A peine entrée, une seule envie, enlever ses chaussures pour pleinement profiter d’une moquette moelleuse, qui enveloppe les pieds, dans laquelle on apprécie enfoncer ses orteils. L’ambiance cosy et soignée, invite au repos. Bien évidemment, on retrouve l’ensemble des prestations de l’hôtellerie de luxe, nous sommes dans LE 5 étoiles de l’agglomération!

Vous êtes de passage sur Dijon, et souhaitez découvrir le centre historique efficacement? Faites un saut à l’Office de Tourisme de Dijon et munissez vous du Parcours de la Chouette ! Ce Parcours est également disponible sur smartphone 😉

Une vue imprenable

Idéalement situé, faisant l’angle de l’avenue de la Première Armée avec la rue Devosge, un grand nombre de chambres du Grand Hôtel La Cloche MGallery offre une vue exceptionnelle sur la capitale des Ducs, notamment la place Darcy. Vous vous douterez bien que l’instagrameuse instagrammée que je suis, c’est fait plaisir!

panorama chambre 315 Grand Hôtel La Cloche MGallery
Vue depuis la chambre 315 Grand Hôtel La Cloche MGallery Dijon

Des prestations revisitées

Des prestations qui s’adressent, non seulement aux clients de l’hôtel mais aussi aux dijonnais, qui malheureusement les méconnaissent. Il est dommage d’attendre les Journées du Patrimoine ou le Dijon Vélotour, pour découvrir cet endroit.

Le Bar by La Cloche

Plusieurs lieux sur Dijon proposent des cocktails, certains en faisant leur valeur ajoutée. Aimant partager un verre avec des collègues, après le travail, avec des amis pour se retrouver, échanger dans une ambiance lounge… Idéal pour partager un moment en amoureux… ou pour une pause thé dans la journée…. J’ai découvert le Bar by La Cloche.

Contrairement aux idées reçues, les tarifs pratiqués ne sont pas plus élevés que dans les autres bars à cocktails: des lieux où l’on vient pour déguster, apprécier un moment.

le Bar by La CLoche, qui offre un cadre spacieux et contemporain, propose bien une trentaine de cocktails, des plus traditionnels à d’autres plus atypiques. Préparés sous vos yeux avec des produits de qualité, ils sont  juste…délicieux.

Le restaurant Les Jardins de La Cloche

Bourguignonne, donc épicurienne… et par extension, tombée dans la gourmandise, mes papilles étaient ravies de succomber aux douces saveurs des plats commandés.

Un cadre moderne

La décoration du restaurant a été entièrement repensée afin d’optimiser l’expérience du client.

Pour déjeuner ou dîner

Stop aux idées reçues (je m’adresse à moi-même également) pour cette prestation : à titre d’information, le soir un plat n’est pas plus cher que dans d’autres restaurants du centre ville (si, si!). Les Jardins de La Cloche proposent également une formule attractive comprenant entrée et plat, ou plat et dessert, café et vin (2 verres).

Pour bruncher

L’instauration de cette formule a été une simple idée de génie, permettant aux Jardins de La Cloche, de devenir, rapidement, un lieu incontournable pour bruncher le dimanche, entre amis ou en famille.

Un accueil chaleureux vous est réservé. La formule de départ est déjà copieuse, même pour une gourmande de mon acabit, donnant l’accès à un buffet gargantuesque. Je ne savais plus où donner de la tête entre les viennoiseries, les pancakes, les fromages, la charcuterie, les salades, les quiches, les verrines, le gaspacho… La richesse et la qualité du buffet, ont ravi mes papilles…

Attention: Victime de son succès, réservation nécessaire aux Jardins de La Cloche le midi, le soir en we ainsi que pour le brunch le dimanche.

Nouveau: le Spa, by La Cloche

Le cocooning, le bien-être…Prendre soin de soi… Éveiller ses sens… Prendre le temps d’un moment privilégié… J’ai réellement apprécié cette nouvelle prestation du Grand Hôtel La Cloche MGallery, qui s’adresse autant aux clients de l’Hôtel, qui y accèdent au moyen d’un ascenseur dédié, qu’aux dijonnais (oui, oui, vous et moi!), qui pourront prochainement y accéder par une entrée également dédiée, située à l’angle de l’avenue de la Première Armée et de la rue Devosge. Ainsi les plus timides d’entre vous, n’auront pas à franchir le hall majestueux du Grand Hôtel pour se rendre à leur soin. L’accueil chaleureux qui vous attend vous plonge dans la douceur du moment que vous aller passer.

Massages, soins du visage, modelages, bar à ongles, et autres soins esthétiques… Ce Spa, contemporain, propose un cadre exceptionnel, puisque aménagé sous les anciennes voûtes de pierre de l’hôtel.

J’ai rapidement flotté dans l’intemporalité en allant dans le bassin de relaxation équipé de jets massants, éveillé mes sens avec la douche à expérience multi-sensorielle, revitalisé mon corps en profitant du sauna et du hammam. Le plus, un espace tisanerie permet de s’hydrater.

J’ai ensuite succombé au plaisir d’un massage du dos, réalisé par des mains délicates et expertes. Un pur moment de détente, dans un cadre hors du commun.

A offrir, à s’offrir, à coupler avec un cocktail, un brunch, un petit déjeuner… Jetez un oeil à leur site internet, régulièrement l’établissement propose des offres spéciales (fête des grand-mères, journée de la femme, fête des mères…).

Pour en savoir plus sur les prestations du Spa, c’est par ici.

Alors, pour vivre un moment renversant….

 

Oserez-vous à présent franchir les portes du Grand Hôtel La Cloche MGallery ?


Photos prises par mes soins

N’hésitez pas à découvrir Dijon Autrement au travers de mes articles Episode I & Episode II

 

 

 

J’irai revoir la Normandie

Parce que l’instagrameuse instagrammée que je suis, a gagné un séjour pour 2 à Caen, après avoir participé au concours #jaimelafrance , organisé l’été dernier par Office de Tourisme de France…. J’ai eu la chance de découvrir un bout de Normandie.

Après avoir tiré au sort qui de mes ami(e)s m’accompagnerait pour ce voyage, le week-end du 18/19 et 20 décembre, nous avons pris la route, direction Caen, la cité de Guillaume le Conquérant.

Parce que j’ai été bien reçue

Ravies d’être logées à l’Ibis*** Centre, car situé au coeur de la ville historique, au pied du Château Ducal, avec vue sur le Port de Plaisance. (non, je n’ai pas d’actions chez Accor).

NB non négligeable: Buffet continental au Courte Paille accolé à l’Ibis, pour un brunch gastronomique (multitude de jus de fruits, charcuteries, fromages, œufs, pancakes, céréales…) chaque matin.

Pack d’accueil ouvert (merci l’Office de Tourisme de Caen), restauration sur le pouce avalée au bar du coin (sympathie et convivialité au rendez-vous), le parcours à énigmes « le Bourg l’abbé, de la tête aux pieds » en main, nous avons pu découvrir Caen autrement.

Parce qu’il fait bon flâner à Caen

Des similitudes avec ma belle Dijon, entre autres, l’appellation « ville aux cent clochers »… Histoire, patrimoine, vieille pierre… Le charme d’une ville à taille humaine. Quel plaisir de flâner dans les rues, de jour….

Comme de nuit…. La ville connaît une effervescence nocturne bien agréable: multitude de bars, terrasses, restaurants… Caen vit aussi la nuit!

Parce que j’aime la vieille pierre

Forte de son riche passé historique, Caen offre un patrimoine conséquent. Faute de temps, nous n’avons pu visiter le musée de Normandie, mais nous avons profité pleinement d’autres monuments d’intérêt.

L’Abbaye aux Hommes et son cloître

Bâtiment majeur de l’époque de Guillaume le  Conquérant, qui fit de Caen « l’une des cités les plus puissantes de son époque », il abrite l’abbatiale Saint-Etienne, la tombe de Guillaume le Conquérant, les bâtiments conventuels du XVIIIème siècle, le cloître, la Salle des Gardes (XIVe), et l’ actuel Hôtel de Ville.