D’une dégustation dans les sous-bois

Quel bourguignon, digne de ce nom, n’a jamais rêvé de faire une dégustation dans le cadre de la prestigieuse Vente des vins de Beaune?

J’ai eu la chance de pousser les portes d’une grande Maison, qui cette année, pour l’occasion,  invitait le visiteur à une flânerie dans les sous-bois de Bourgogne. Mais pas n’importe quelle flânerie, une flânerie gourmande alliant Vins, truffes et champignons de Bourgogne.

Accueil chaleureux, présentation passionnée de la Maison, livret de dégustation aux noms évocateurs, me voilà le verre à la main, prête à découvrir les caves du 18eme, sous leur plus beau jour.

Promenons-nous dans les sous-bois

Le temps des escaliers, et me voilà plongée dans une ambiance forestière, automnale avec une première mise en scène champêtre qui s’offre à mes yeux. Les feuilles orangées jonchent le sol, crépitent sous les pas, des champignons , ici, de la mousse, là, habillent le caveau, transformé en sous bois.

Quand le sous-bois se révèle

Première cave, premières dégustations : sur fût, bulleuse, en magnum avec accord mets et vins surprenants… C’est une explosion de saveurs qui aguiche mon palais. Les arômes et sensations se succèdent: boisé, vanillé, grillé puis de la fraîcheur, du croquant… viennent des notes d’agrumes, de gras _ certains diront , c’est du beurre!_ Bref, mes papilles s’emballent!

Le doux parfum d’un meursault 2015 en bouche, je poursuis la balade singulière vers la cave aux arômes, transition avant de déguster les rouges.

Une expérience sensorielle étonnante

Le long des murs de la cave, des bouteilles empilées avec soin, laissent apparaître des niches abritant de curieux pots en verre. Vous savez, ce style de pots que l’on retrouve sur les étagères chez nos grands-mères, ceux qui contiennent de délicieuses gourmandises.

C’est à une balade visuelle et olfactive que je suis conviée à présent. Mon oeil curieux est attiré par les éléments introduits dans les pots: fruits, morceaux de cuir, fleurs, champignons, réglisse… J’ouvre chaque composition, en apprécie les senteurs: fleurs blanches, fruits rouges, agrumes, épices, sous-bois… Un tourbillon d’émotions m’envahit: les bonbons consommés étant enfant, souvenir d’une promenade matinale en forêt, d’un passage chez le coordonnier…

Me voilà prête à continuer d’apprécier une large palette d’arômes.

Bouquet final

L’heure des rouges sonne: nouvelles saveurs, nouvelles textures

Entre brindilles, feuilles orangées, mousse et champignons, je découvre un pommard..Jeune mais équilibré, il sublime la terrine de champignons des bois au foie gras proposée. L’immersion dans les sous-bois perdure… Je poursuis ma balade gourmande.

Effervescence à la dernière étape du parcours proposé: Les visiteurs, discutent, plaisantent, rient, commentent les impressions en bouche, les délicats accords mets-vins, les parfums qui se révèlent: la convivialité, les rencontres, les échanges sont au rendez-vous à l’Hôtel du Conseiller du Roy, on peine à le quitter. Et pour cause, la grandeur du bouquet final proposé: fruits noirs, note de mûre, pointe de cassis, touche épicée… douceur de la pomme de terre, croquant de la truffe… puis le Graal: la finesse d’un Gevrey-Chambertin 1983 en magnum, à la robe patinée par le temps, rappelant la couleur des feuilles d’automne… Mêlé à un brillat savarin truffé, me voilà installée sur un savoureux et moelleux tapis de mousse…

Alors, prêt pour un voyage sensoriel?

20171118_145721-01_resultat

 


Plus d’informations:

Dégustation “sous bois” : 46€ (dégustation spéciale et thème différent à chaque vente des vins)

Vins dégustés : crémant de Bourgogne en magnum/Beaune 1er Cru, les Marconnets 2015/Meursault 2015/ Pommard La Chanière 2015/Nuits-saint-Georges 1er Cru, Les Chaboeufs 2005

Les visites proposées tout au long de l’année, c’est par ici: http://www.bouchard-aine.fr/fr/visites-et-degustations.r-16/

Un grand merci à la Nathalie Boisset pour ce merveilleux moment.


 

Publicités

Flâner à La Maison à Vougeot

Parce que je suis Bourguignonne…

Parce que je suis une amatrice de vins … et plus particulièrement de Bourgogne…

Parce que les afterworks, je connais, je pratique et c’est plaisant…

Parce que j’aime découvrir de nouvelles activités à deux pas de Dijon  (30 min) …

Parce que j’ai été bluffée par ce concept…

Je m’en vais vous dire pourquoi je vous conseille d’aller également y flâner…

La Maison Vougeot, Késako?

A deux pas du Château du Clos Vougeot

Dans le village de Vougeot, une maison vigneronne, rénovée… que dis-je, sublimée par le travail accompli par la famille Boisset, qui a su s’entourer des plus grands pour donner vie à ce concept de « Salon de vins »: Frédéric Didier, architecte en chef des Monuments de France, Jacques Garcia, décorateur d’intérieur, l’artiste Hélène de Saint Lager et la photographe plasticienne, Mathilde de l’Ecotais.

Entre tradition et modernité, chacune des pièces de cette maison transporte le visiteur dans une atmosphère unique, le plonge dans une des multiples facettes de l’univers du vin. De la vigne au verre, c’est à un voyage sensoriel que nous invite la famille Boisset en ouvrant les portes de La Maison.

La dégustation: libre et à la carte

Jeannette, l’hôtesse des lieux, vous accueille avec une coupe de crémant de Bourgogne de JCB by Jean-Charles Boisset et vous guide dans la découverte de La Maison.

Une fois la carte enomatic chargée, vous pouvez déguster les Climats du terroir de Vougeot. Pinot noir et chardonnay s’offrent à vos papilles qui découvrent les vins du domaine de la Vougeraie et/ou ceux de la maison Jean-Claude Boisset. (jusqu’à 12 vins différents proposés à la dégustation)

Les jeudis chics

C’est dans l’esprit des afterwork que sont nés les « Jeudis chics ». Pour un tarif attractif on déguste trois vins, accompagnés de fromages (locaux, évidemment!) et on profite d’un moment privilégié dans un endroit hors du commun.

Afin que chacun puisse profiter pleinement de son expérience, le nombre de places est limité. Pensez à réserver!

La Maison :

Cette Maison modernise l’image du vin, permet de découvrir l’univers des vins de la famille Boisset et offre une expérience unique à partager, entre amis, entre filles, en amoureux, avec des collègues, avec des partenaires …: A vous de flâner, de vous imprégner des différentes ambiances et de vous installer dans la pièce qui vous aura charmée.

Le Hall

Dès le hall, on est interpellé par la décoration, les drapés de velours rouge, le mobilier aux notes baroques, les arabesques du lustre… Le film diffusé sur l’écran panoramique nous immerge dans l’univers de la vigne.

La maison vigneronne traditionnelle

Changement d’ambiance radical avec ce plongeon dans le 19ème siècle et la tradition bourguignonneLa chambre du vigneron est remarquable par son dallage en tomettes de Bourgogne et sa grande cheminée. On y retrouve le mobilier traditionnel, vaisselier, coffre, (…) et l’horloge qui égrenait les heures. Le grenier et le cellier sont également accessibles.

La Cave aux étoiles

Une cave comme on les imagine, voûtée, en pierre, des bouteilles (et pas n’importe lesquelles!) , des fûts…. Quelques pas plus loin, une merveille… un somptueux espace agencé autour d’une table massive, mêlant art, tradition et modernité. On n’y prend place à plusieurs, en toute convivialité.

La Boutique

Il est possible de s’offrir des vins du Domaine de la Vougeraie, de la Maison Jean-Claude Boisset & de JCB By Jean-Charles, mais également des bijoux exclusifs, objets du vin, livres sur la Bourgogne, sur le vin, l’art…

La bibliothèque

Sobre et élégante, on y prend naturellement place. Les ouvrages qui ornent les étagères sont en libre consultation et également disponibles à la vente.

Le cabinet de curiosité

Ambiance théâtrale avec d’épais rideaux de velours rouges qui s’ouvrent sur cette pièce à l’ambiance singulière: dans la pénombre une table, qui trône au centre, s’anime, s’illumine, des flashs, des couleurs, des images, des projections, des sons…

On plonge dans l’univers sensoriel de la créatrice, qui partage avec cette oeuvre les sensations ressenties lors d’une dégustation de vins de la famille Boisset.

C’est dans cette pièce que j’ai passé le plus de temps… J’ai comme basculé dans ce que j’appelle une faille spatio-temporelle, hypnotisée par cette oeuvre d’art qui prend vie, qui surprend, interpelle… une pincée d’onirisme, un brin de magie… des émotions.

Le Boudoir

Ambiance cosy dans ce boudoir habillé de velours où l’on découvre l’aventure vineuse de la famille Boisset au travers d’une série de photographies.

La JCB Lounge

La modernité et l’élégance caractérise cet espace plutôt masculin.

De la JCB Lounge, on accède à un autre espace:

La Bubble Room

Et on comprend pourquoi! La profondeur créée par les jeux de reflets avec le miroir , les alvéoles lumineuses, l’éclairage, la table avec ses courbes confèrent une dimension irréelle à cet espace, dans lequel on se sent bien, une impression de cocon. Sublimé dans les alcôves lumineuses, le vin devient joyau. Le côté confidentiel de cette pièce m’a invitée à m’arrêter le temps de quelques gorgées et bouchées.

Et vous, quelle pièce vous fera voyager?


Plus d’informations

  • Les Jeudis chics : 15 €, de 18h30 à 20h00, jusqu’au 29 juin 2017
  • La dégustation (hors jeudis chics) : à partir de 25 € par personne
  • Horaires d’ouverture: à compter du 1er Mai 2017, ouvert 7j/7 de 11h à 19h
  • Coordonnées:

La Maison
1 rue du Vieux Château 21 640 Vougeot
03 80 61 06 10 / contact@lamaisonvougeot.com


Un grand merci à Nathalie Boisset pour m’avoir fait découvrir
avec passion et simplicité La Maison.


Photos prises par mes soins.

20170413_184122-01_resultat
Vougeot, Bourgogne, France

Le Cassissium à l’heure du printemps des liqueurs

Parce que c’était la nuit des musées

Parce que c’était également le printemps des liqueurs...

Parce que je suis une fidèle du kir à l’apéritif…

Parce que j’aime (re)découvrir ce qui concourt à l’identité de notre belle Bourgogne

Je me suis rendue au Cassissium à Nuits-Saint-Georges pour plonger dans l’univers de notre précieux cassis.

Vous avez dit, printemps des liqueurs?

Pour faire bref, cette journée portes ouvertes, nationale, permet aux amateurs, aux gourmands, aux gourmets de découvrir l’univers d’une des maisons de liqueurs participant à l’événement.

Pour cette 7ème édition, le thème « les liqueurs vous invitent aux voyages » nous rappelle la notoriété de ces doux breuvages exportés à travers le monde, symboles de l’art de vivre à la française.

Parmi les quatre maisons participant à cet événement en Côte d’Or, mon choix s’est porté sur Le Cassissium à Nuits-Saint-Georges.

Le Cassissium : Plus qu’un musée, une douce immersion au pays du cassis

Le musée

Modernité, espace et mobilier atypique…mettent en scène l’histoire de la petite baie noire de façon ludique et interactive.

Les meubles aux formes originales, sont flanqués de tiroirs coulissants et autres ouvertures qui abritent des informations sur le cassis… C’est une réelle invitation à la curiosité: on fouille, on trifouille, on ouvre et referme les différents dispositifs, on s’instruit tout en s’amusant… On est l’acteur de sa visite. En plus, la muséographie plonge le visiteur dans différentes ambiances au fil de son parcours.

A l’occasion du printemps des liqueurs un « parcours à énigmes » était remis aux visiteurs,  rythmant la visite, au gré des indices à trouver, dissimulés ici et là, afin de découvrir les recettes de  6 cocktails, représentatifs de 6 pays visités par Supercassis.

Ça me fait penser, amateurs de devinettes, jeux (…) suivez leur page facebook, pour connaître le(s) jeu(x) en cours… Je dis ça, je ne dis rien!

La première salle explorée, changement d’ambiance: l’heure est venue pour Supercassis de faire son cinéma! Le visiteur plonge dans l’univers du cassis, au moyen d’un film d’une quinzaine de minutes, dont Supercassis est le chef d’orchestre:  de l’ombre à lumière, Supercassis nous conte, avec une pointe d’humour, ses origines, ses particularités botaniques (c’est comme dans le cochon, tout est bon dans le cassis!), la grande aventure de la crème de cassis, ses utilisations tant en pharmacie, cuisine et parfumerie.

La visite de la liquoristerie

Chemin faisant, pause instructive sur la culture du cassis, les différentes espèces (…), à l’extérieur de l’établissement, avant de pénétrer la liquoristerie.

L’immersion se poursuit dans une atmosphère industrielle, avec la visite guidée de la liquoristerie Védrenne :  on est au coeur de la fabrication de la préciiiiiiiiiieuse crème de cassis (celle qui se mêle si bien à l’aligoté!). On a parlé Marc de Bourgogne également 😉

L’espace dégustation: le bar by Le Cassissium

Le Saint Graal: Arrive la dégustation des nombreuses crèmes de fruits, liqueurs et sirops. Futurs visiteurs, soyez courageux, le plus dur est à venir: Le choix du ou des breuvages à déguster! (Rappel: à consommer avec modération 😉 )

L’espace dégustation se compose de deux bars, et de plusieurs mange-debout. L’agencement, spacieux et aéré, permet à chaque visiteur d’être à son aise pour savourer les doux breuvages proposés. La visite s’achève sur un réel moment de partage, d’échange (conseil de dégustation, recettes), de convivialité…Plaisir de l’œil, plaisir du nez, plaisir des papilles…

La boutique

Bienvenu(e)s dans la caverne d’Ali Baba! Les multiples sirops, liqueurs, et autres préparations sont disponibles à la boutique. Des idées cocktail vous sont suggérées afin de vous guider dans vos achats. Il y en a pour petits et grands, entre goodies, friandises au cassis, confitures, pâtes de fruits, nonnettes et gourmandises salées. La richesse de la boutique ne s’arrête pas là! Vous y trouverez aussi un espace dédié au bien être/soin du corps avec toute une gamme de produits à base de cassis. Difficile de résister…!

Pour résumer: Le Cassissium valorise, de façon ludique, notre précieuse baie noire et dépoussière l’image vieillotte que l’on peut avoir des liqueurs ou encore des musées. Animations tactiles, visuelles, olfactives et surtout gustatives, rendent la visite vivante. Alors, vous y allez quand?


Plus d’informations sur : http://www.cassissium.fr/

Découvrir Nuits-saint-Georges: http://www.ot-nuits-st-georges.fr/


Photos prises par mes soins.

Dijon autrement… Episode Place Wilson

Parce qu’au printemps, elle devient emblématique, c’est l’une des plus belles de Dijon (pour ne pas dire LA plus belle)…

Parce que cette place est un espace de vie, de rencontres, de détente aux portes du centre ville…

Parce qu’il est agréable d’y flâner…

Parce que le mois d’avril touche à sa fin, comme les floraisons qui l’habillent…

Parce qu’en ce moment il fait trop souvent gris, une ‘tite touche de couleur est la bienvenue…

….Il était une fois, la Place Wilson.

Une place, 3 noms

De la place saint-Pierre à la place du Peuple

Dans les années 1830, la transformation de l’ancien boulevard des fortifications commence avec notamment la destruction de la porte saint-Pierre*, principale portes d’accès de la ville, afin de dégager l’espace nécessaire à l’ouverture d’une vaste place publique, que l’on nommera place saint-Pierre.

Au début du XX° siècle, lors de la laïcisation des noms de rues et places, elle devient la place du Peuple, .

*: Au bout de la rue Chabot-Charny, direction place Wilson, sur le trottoir de droite, demeure un des piliers de la Porte saint-Pierre.

De la place du Peuple à la place Wilson

Quelques années plus tard, pour reconnaître l’entrée des Etats-Unis dans la première guerre mondiale, en 1918, le conseil municipal donne le nom de « Président Wilson » à l’ancienne Place du Peuple.

L’actualité récente avec le mouvement des Nuit Debout, qui s’y tient chaque soir, remet en lumière le nom de place du Peuple.

Panorama Place Wilson jets droits printemps Dijon
Panorama place Wilson au printemps, Dijon

Quand le printemps s’installe place Wilson

Le grand bassin, d’où jaillissent des jets d’eau réalisant différentes figures, la double rangée d’arbres qui livre toute la beauté des floraisons au printemps et offre l’ombre en été, les pelouses accueillantes, le charme du kiosque à musique de style art nouveau…La magie opère…


 


En profiter pour visiter l’église saint-Pierre, par ici

Les autres épisodes de Dijon autrement: épisode Puddles&Centre Ville, épisode puddles Quartier République


Photos prises par mes soins

 

 

Poésie d’un coucher de soleil…Episode IV

On ne l’avait pas vu depuis un certain temps pour ne pas dire un temps certain… Et vendredi, miracle, ses rayons sont venus donner un coup de fouet au moral des dijonnais… L’épisode n’aura duré que 24h, mais quel bonheur d’avoir pu en profiter!

C’est au Mont Afrique, à quelques kilomètres au Sud de Dijon, sur les communes de Corcelles-les-Mont et Flavignerot, que je suis allée admirer la parade du coucher.

Parce qu’on a vu le soleil se coucher

Lieu de promenade privilégié des dijonnais, le Mont Afrique culmine à environ 600m, il offre une vue imprenable sur Corcelles-les-Mont, les prémices de la Vallée de l’Ouche avec notamment la statue de Vierge à l’Enfant du monument à Notre Dame d’Etang, culminant sur la montagne du même nom  et l’imposant viaduc ferroviaire de Velars-sur-l’Ouche… Différents sentiers de randonnée permettent d’accéder au sommet du Mont Afrique, tout en découvrant les communes environnantes.

Prises par le temps, nous avons laissé notre véhicule au pied du relais hertzien. Nous avons flâné pendant une demi-heure sur le chemin de ronde…

…Avant de nous installer, pour partager, non seulement un moment convivial, mais également un coucher de soleil qui a embrasé le ciel.

Du Mont Afrique à Alesia

J’avoue que cette appellation insolite m’a toujours intriguée… L’exotisme du toponyme (pour lequel on ne trouve pas forcément l’origine exacte) ferait vraisemblablement référence à un corps auxiliaire des légions romaines, constitué de troupes africaines, qui aurait stationné à cet endroit lors de la bataille dite « de Dijon » qui précède celle d’Alésia en 52 av. J.-C. A ce propos, quelle que soit la polémique autour de la localisation de cette célèbre bataille, connaissez-vous le Muséoparc Alesia?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je vous invite à découvrir le récit de Papilles en balade sur ce site remarquable.


Pour apprécier d’autres images de couchers de soleil, je vous renvoie vers les Episodes I, II et III.


Photos prises par mes soins.

 

Dijon autrement…Episode puddles quartier République

Malgré un dimanche sous le soleil… La grisaille se réinstalle sur notre belle Dijon… J’ai décidé de nouveau de m’en jouer (je vous renvoie à l’épisode I).

Quartier République pluvieux, quartier République Radieux.

J’aime mon quartier, au centre ville, juste en bordure du secteur sauvegardé, j’ai accès à une multitudes de services (notamment correspondance entre les tramways et les bus), commerces…et flâneries!

Avec l’arrivée du tramway, cette place s’est métamorphosée offrant un espace de vie remarquable aux dijonnais, d’autant plus en été, avec l’ajout d’une fontaine au pied de la statue de Sadi Carnot.

Samedi, il faisait gris, la pluie s’est imposée une bonne partie de la journée… Un moment de répit, et me voilà partie à la chasse aux puddles!

20160220_143119-01
Puddle statue Sadi Carnot, Place de la République Dijon

Même si la grisaille persiste… Parfois, quelques rayons percent…

A bientôt, pour un nouvel épisode, Dijon autrement…


Découvrir Dijon:  http://www.destinationdijon.com

Se divertir à Dijon: http://jondi.fr/


Photos prises par mes soins.

Dijon autrement…Episode Puddles&Centre Ville

Face à l’engouement pour mes photos de puddles (Photographier une flaque d’eau en jouant avec les reflets qu’elle offre, merci la génération Instagram! ) dans le centre ville de ma belle Dijon, publiées sur facebook, j’ai souhaité partager cette vision singulière au travers d’un article.

Dijon pluvieuse, Dijon radieuse

Parce que, comme dans d’autres villes, nombreuses, celles dites « du Nord », le dijonnais doit parfois s’habituer à une succession de jours gris, et qu’il peut sombrer dans la monotonie de cette grisaille, il est nécessaire de savoir dire NON à la monotonie!

La richesse du patrimoine architectural et historique de Dijon, fait du centre ville un véritable terrain de jeu, par temps pluvieux, pour les chasseurs de flaques comme moi.

Car une ville, quand on l’aime, on la trouve belle quelque soit le temps qu’il fait.

Parce que c’est le regard que l’on pose dessus, qui la rend belle. Changer son angle de vue, permet d’être surpris à chaque coin de rue. (Et accessoirement d’éveiller la curiosité des passants avides de comprendre pourquoi on photographie une vulgaire flaque d’eau…!) Enfin, dans un contexte où la morosité règne, n’est-il pas magique de s’émerveiller, encore et toujours, de ses flâneries en ville?!? Les choses simples, ne sont-elles pas les meilleures?

Alors, comment ne pas être emporté par ce centre ville classé au patrimoine mondial de l’UNESCO?


Découvrir Dijon:  http://www.destinationdijon.com

Se divertir à Dijon: http://jondi.fr/

Dijon célébrée, dans le dernier clip de la A-Team :

 


Photos prises par mes soins

Poésie d’un coucher de soleil…Episode III

Parce qu’une amie est venue pour le we… Je lui ai fait découvrir le coucher de soleil depuis la falaise de Baulme-la-Roche….

Juste voir le soleil se coucher

Après avoir marché 500m sur un sentier totalement plat (effort zéro!), nous avons vu le soleil se coucher….

Parce que j’aime les dégradés de couleurs qu’offre un coucher de soleil

Parce que chaque coucher de soleil est singulier….

Parce qu’un coucher de soleil, c’est universel….

 

 

Poésie d’un coucher de soleil…Episode II

Quand le Roi soleil fait sa parade

Parce que j’aime les dégradés de couleurs qu’offre un coucher de soleil…

Parce que chaque coucher de soleil est singulier….

Parce qu’un coucher de soleil, c’est universel….

Parce qu’un coucher de soleil, c’est romantique….

Parce que je suis retournée sur le plateau de Talant, pour voir les arbres danser…

 

Poésie d’un coucher de soleil…Episode I

Flâner dans le vieux Talant

En attendant que le roi soleil commence sa parade du coucher, je me suis promenée dans les rues du Vieux Talant…

Voir le soleil se coucher

Parce que j’aime les dégradés de couleurs qu’offre un coucher de soleil…

Parce que chaque coucher de soleil est singulier….

Parce qu’un coucher de soleil, c’est universel….

Parce que sur le plateau de Talant, on y voit les arbres danser…