Beaune Gourmand

Si vous avez de la famille ou des amis qui débarquent pour le week-end, les vacances, j’ai une visite à vous recommander pour découvrir ou redécouvrir Beaune, en 2h, sous le signe de la culture, de la gourmandise et de la convivialité.

Lors des dernières vacances, nous avions envie, avec une amie, de faire une activité qui change de l’ordinaire. Nous nous sommes décidées pour une visite guidée à Beaune, à l’intitulé alléchant pour les gourmandes que nous sommes: Beaune Gourmand.

20181222101013-01_resultat

Beaune, Bourgogne et Histoire

Ville à taille humaine, douceur de vivre, patrimoine d’exception, capitale des vins de Bourgogne, Beaune est une ville où il fait bon flâner.

La visite débute place des Halles, dans le centre historique. Cette place, entourée de cafés et restaurants, accueille les mercredis et samedis matins le marché, idéal pour trouver des produits du terroir. Mylène, de Papilles en Balade vous le présente dans son article Jour de Marché à Beaune

Nous plongeons avec Bérangère dans l’histoire de Beaune au travers de l’histoire des Halles, et surtout l’histoire de l’Hôtel Dieu des célèbres Hospices qui domine la place. Le décor planté, nous voilà parties à flâner dans les rues, en direction de notre première étape gourmande. Quelques arrêts en chemin, le temps de découvrir quelques témoins du passé.

La première étape est l’occasion d’évoquer l’histoire du vin, les célèbres Climats du vignoble de Bourgogne … Des incontournables pour la Capitale des Vins de Bourgogne! Les mets dégustés, quant à eux, ouvrent la porte à de savoureuses anecdotes culinaires, historiques et au débat quant à l’origine exacte de la gougère. C’est, emportées par la lecture d’un passage de la Billebaude de H. Vincenot, que nous achevons ce premier temps de la visite.

Les étapes suivantes permettent d’apprendre les secrets des must des fromages bourguignons et franc comtois, de redécouvrir l’histoire du pain d’épices et sa particularité en bourgogne, le cassis, sa liqueur et les cassissines, l’histoire singulière de la Burgonde, les personnages historiques et leur rôle dans la diffusion de certains mets, l’influence des moines cisterciens …. Bref, on redécouvre l’Histoire de Beaune, de la Bourgogne au travers de produits typiquement bourguignons… Et, c’est plutôt ludique!

Beaune Gourmand, et gourmet

Une visite qui affole les papilles, quoi demander de mieux! Le parcours gustatif est riche:

La dégustation associe mets et vin: un Bourgogne Aligoté, frais et gourmand, du domaine Debray, accompagné de gougères, ces petits choux au fromage que l’on sert traditionnellement à l’apéritif, et de jambon persillé, plat de charcuterie traditionnel de la cuisine bourguignonne que l’on réalisait à l’occasion des fêtes de Pâques dès le XIVème siècle.

C’est ensuite au fond de la boutique de la Fromagerie Alain Hess, sur la jolie place Carnot que nous allons déguster 3 fromages : comté, délice de pommard (produit phare de la maison, un triple crème relevé d’aromates) et l’incontournable époisses, fromage à base de lait de vache, à patte molle, à croute lavée et affiné en étant frotté au marc de Bourgogne.

Arrive l’heure du sucré avec une dégustation dans la jolie boutique de chez Mulot&Petit Jean: pain d’épices, nonnette au citron, cassissine et échange de recettes et astuces gourmandes au programme!

C’est ensuite à la boutique Védrenne que se poursuit la visite. Dégustation de cassis et information sur les différentes liqueurs de cassis produites. J’ai ainsi découvert le supercassis nouvelle récolte!

Vous souvenez-vous de ma flânerie au Cassissium, l’espace muséographique dédié à la petite baie noire?!? Au cas où, l’article est par ici!

Dernière étape , chez Passion Millot , pâtissier, chocolatier et glacier. L’établissement était, malheureusement pour nous, bondé. Bérangère nous a fait la dégustation devant le magasin, nous avons ainsi pu apprécier la décoration réalisée pour les fêtes de Noël. Nous goutons les cassissines, une pâte de fruit contenant un noyau de liqueur de cassis, un classique. Puis, je découvre la Burgonde, une délicieuse confiserie à l’histoire, pour le moins, surprenante!

Beaune, en visite guidée

Je dois vous l’avouer, mon image de la visite guidée était quelque peu….poussiéreuse: souvenir de discours lissés et/ou d’une densité renversante, d’un parcours chronométré, l’impression de survoler… Habituée, comme beaucoup, à découvrir par mes propres moyens (guides papiers, internet, réseaux sociaux…) ou avec les outils mis à disposition(audioguides notamment) les lieux visités, cela faisait une éternité que je n’avais pas eu recours aux service d’un guide.

Cette visite avec Bérangère nous a conquises: Elle nous a permis, en deux heures, de découvrir Beaune, autrement. Dès le début de la visite, Bérangère nous plonge dans le contexte historique, nous glisse des anecdotes croustillantes, nous chuchote des secrets sur des personnages influents. Elle nous fait redécouvrir la Bourgogne, elle adapte son discours à son auditoire, et le niveau d’information donné.

Elle est présente tout en étant discrète, et n’interfère pas sur les échanges entre les participants. Maître du temps hors pair, elle rythme la visite et nous guide au travers des étapes sans nous faire ressentir un quelconque empressement.

Agréable, saupoudrée d’humour et ancrée dans l’histoire de Bourgogne, cette visite Beaune Gourmand nous a régalées et je ne peux que vous la recommander !


Je remercie vivement Françoise et Bérangère à l’Office de Tourisme, pour cet agréable moment et la découverte!


Plus d’informations :

 

 

Publicités

D’une dégustation dans les sous-bois

Quel bourguignon, digne de ce nom, n’a jamais rêvé de faire une dégustation dans le cadre de la prestigieuse Vente des vins de Beaune?

J’ai eu la chance de pousser les portes d’une grande Maison, qui cette année, pour l’occasion,  invitait le visiteur à une flânerie dans les sous-bois de Bourgogne. Mais pas n’importe quelle flânerie, une flânerie gourmande alliant Vins, truffes et champignons de Bourgogne.

Accueil chaleureux, présentation passionnée de la Maison, livret de dégustation aux noms évocateurs, me voilà le verre à la main, prête à découvrir les caves du 18eme, sous leur plus beau jour.

Promenons-nous dans les sous-bois

Le temps des escaliers, et me voilà plongée dans une ambiance forestière, automnale avec une première mise en scène champêtre qui s’offre à mes yeux. Les feuilles orangées jonchent le sol, crépitent sous les pas, des champignons , ici, de la mousse, là, habillent le caveau, transformé en sous bois.

Quand le sous-bois se révèle

Première cave, premières dégustations : sur fût, bulleuse, en magnum avec accord mets et vins surprenants… C’est une explosion de saveurs qui aguiche mon palais. Les arômes et sensations se succèdent: boisé, vanillé, grillé puis de la fraîcheur, du croquant… viennent des notes d’agrumes, de gras _ certains diront , c’est du beurre!_ Bref, mes papilles s’emballent!

Le doux parfum d’un meursault 2015 en bouche, je poursuis la balade singulière vers la cave aux arômes, transition avant de déguster les rouges.

Une expérience sensorielle étonnante

Le long des murs de la cave, des bouteilles empilées avec soin, laissent apparaître des niches abritant de curieux pots en verre. Vous savez, ce style de pots que l’on retrouve sur les étagères chez nos grands-mères, ceux qui contiennent de délicieuses gourmandises.

C’est à une balade visuelle et olfactive que je suis conviée à présent. Mon oeil curieux est attiré par les éléments introduits dans les pots: fruits, morceaux de cuir, fleurs, champignons, réglisse… J’ouvre chaque composition, en apprécie les senteurs: fleurs blanches, fruits rouges, agrumes, épices, sous-bois… Un tourbillon d’émotions m’envahit: les bonbons consommés étant enfant, souvenir d’une promenade matinale en forêt, d’un passage chez le coordonnier…

Me voilà prête à continuer d’apprécier une large palette d’arômes.

Bouquet final

L’heure des rouges sonne: nouvelles saveurs, nouvelles textures

Entre brindilles, feuilles orangées, mousse et champignons, je découvre un pommard..Jeune mais équilibré, il sublime la terrine de champignons des bois au foie gras proposée. L’immersion dans les sous-bois perdure… Je poursuis ma balade gourmande.

Effervescence à la dernière étape du parcours proposé: Les visiteurs, discutent, plaisantent, rient, commentent les impressions en bouche, les délicats accords mets-vins, les parfums qui se révèlent: la convivialité, les rencontres, les échanges sont au rendez-vous à l’Hôtel du Conseiller du Roy, on peine à le quitter. Et pour cause, la grandeur du bouquet final proposé: fruits noirs, note de mûre, pointe de cassis, touche épicée… douceur de la pomme de terre, croquant de la truffe… puis le Graal: la finesse d’un Gevrey-Chambertin 1983 en magnum, à la robe patinée par le temps, rappelant la couleur des feuilles d’automne… Mêlé à un brillat savarin truffé, me voilà installée sur un savoureux et moelleux tapis de mousse…

Alors, prêt pour un voyage sensoriel?

20171118_145721-01_resultat

 


Plus d’informations:

Dégustation “sous bois” : 46€ (dégustation spéciale et thème différent à chaque vente des vins)

Vins dégustés : crémant de Bourgogne en magnum/Beaune 1er Cru, les Marconnets 2015/Meursault 2015/ Pommard La Chanière 2015/Nuits-saint-Georges 1er Cru, Les Chaboeufs 2005

Les visites proposées tout au long de l’année, c’est par ici: http://www.bouchard-aine.fr/fr/visites-et-degustations.r-16/

Un grand merci à la Nathalie Boisset pour ce merveilleux moment.