Tram dijonnais

Inauguré en 2012 , les deux lignes du tram dijonnais ont bouleversé le paysage urbain, pour le plaisir des photographes, comme moi, amateurs notamment de belles perspectives!

Outre ce plaisir visuel, en tant qu’utilisatrice , je ne peux que vous le recommander pour vos déplacements sur l’agglo: les 2 lignes desservent les principaux équipements, avec une fréquence de passage d’un tram toutes les 5 à 15 minutes, 7 jours sur 7, et une grande amplitude horaire de 5h30 à 1h00.

Pratique, il est possible d’acheter son titre de transport directement dans le tram, avec sa carte bancaire, via paiement sans contact.

Cette réalisation d’ampleur, participe également à inscrire Dijon, en tant que Capitale Verte Européenne , et l’environnement, on sait au combien c’est important!

Retour vers le futur

Comme dans de nombreuses villes, ce réseau succède à un ancien réseau de tramway exploité de 1895 à 1961.

Dans les années 2000, face aux limites rencontrées par le réseau de bus alors mis en place, la desserte de la ville est repensée. En 2010, les travaux sont lancés, fin 2012, les deux lignes de tramway , couleur cassis, sont en circulation! La création de ces deux lignes permet de désengorger le réseau et de diminuer la part de voiture au profit des transports en commun: « mode doux » activé!

Un futur plus vert

Alfred Peter, architecte-paysagiste, a conçu les plantations du tramway: plus de 2 000 arbres sont plantés, (contre 300 abattus dans le cadre de la réalisation), principalement de l’érable, le tilleul, le sophora et le noisetier.

C’est en visitant le réservoir du Jardin Darcy (une dizaine de dates proposées chaque année) que j’ai été sensibilisée aux économies d’eau réalisées: engazonnée sur environ 80 % de sa longueur (7ha de pelouse semé), la plate-forme du tramway nécessite de fréquents arrosages. Pour éviter de consommer de l’eau potable, le réseau utilise l’eau de la nappe phréatique dans laquelle se trouve le parking de La Trémouille. L’eau est stockée dans les anciens réservoirs désaffectés des jardins de la place Darcy et du boulevard de Strasbourg. Apparemment, l’arrosage utilise également des eaux de toiture, collectées à la piscine olympique et à l’atelier bus-tramway de Divia.

Outre ces éléments, on assiste à l’éveil et l’inscription dans les mœurs du déplacement à vélo, facilité par les 36 kilomètres de voies cyclables rajoutés, et les sept vélostations.

Bonne flânerie les touristes d’un jour!


Vous aussi vous souhaitez soutenir la candidature de notre belle Dijon en tant que Capitale Verte Européenne? C’est par ici, un clic suffit!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close