Antheuil, dans la Vallée de l’Ouche

Parce que citadine, j’apprécie me mettre au vert….

Parce que la Vallée de l’Ouche est aux portes de Dijon….

Parce que cette vallée offre un patrimoine naturel remarquable…

Parce que j’ai passé, enfant et adolescente, toutes (ou presque) mes vacances scolaires à Antheuil, petit village d’irréductibles sorciers ( si je vous le dis!)…

Parce que j’aime m’y rendre pour me ressourcer….

Parce qu’Antheuil, comme d’autres villages de la Vallée, recèle de trésors cachés

Parce que j’avais envie de partager avec vous, ma madeleine de Proust

Je m’en vais vous conter pourquoi Antheuil est mon coin de paradis:

Quand le temps s’arrête à Antheuil

Dans les rues d’Antheuil

Village comptant moins de 100 âmes, le passé viticole se lit sur les façades de nombreuses maisons: le long de la Grande Rue, on retrouve l’architecture type des maisons vigneronnes des Hautes Côtes.

Antheuil ou le temps suspendu…: En 100 ans, presque rien n’a changé dans ce village niché dans la Vallée de l’Ouche.

 

Le Lavoir

Patrimoine vernaculaire par excellence dans nos villages, le lavoir d’Antheuil est traversé par l’eau issue de la source dite du Bel Affreux, qui, après avoir dévalé la vallée, rejoint l’Ouche. Suivant l’heure et la saison, les rayons du soleil baignent le lavoir d’une douce lumière.

L’église saint Antide

A première vue, rien d’exceptionnel… Néanmoins son histoire débute en 1004, avec la construction d’un prieuré par les moines bénédictins… A vous de partir à la découverte de la suite de l’histoire…

Des légendes, nombreuses, courent quant aux inscriptions en grec sur le bénitier et l’histoire de saint-Antide, qui possédait un grand pouvoir sur les mauvais Esprits… Mais aussi sur le ruisseau, nommé le Bel Affreux ou encore sur la Roche Percée qui surplombe le village…

Peut-être aurez-vous la chance de croiser une habitante, un peu conteuse, un peu sorcière (pas d’inquiétude, c’est une bonne sorcière!), un peu (beaucoup) passionnée par l’histoire du village,un peu bavarde, un peu rigolote, un peu attachante (…) qui prendra grand plaisir à vous raconter les anecdotes et légendes qui participent à l’atmosphère magique et mystérieuse qui règne sur ce petit village.

Quand la Nature sublime Antheuil

Classé Natura2000 (protection de la faune et de la flore), ce site offre un environnement préservé d’une grande qualité: on y trouve même de la glaise!

Le Bel Affreux

A 200 m du lavoir et de l’Eglise, surgit, d’une gueule de pierre, le Bel Affreux. J’aime flâner le long du ruisseau, pour me rendre jusqu’aux grottes, tant l’été, pour la fraîcheur qu’il procure, que l’hiver, pour le magnifique spectacle qu’il donne, en dansant sur les cascades de tuf.

Cette promenade apaisante est un véritable enchantement.

NB: Les grottes ne sont ouvertes au public qu’un jour par an, en octobre, lors d’une journée encadrée par des spéléologues.

La Roche Percée

Lors de mes escapades à Antheuil, j’aime me rendre à la Roche Percée, sur la colline Est, qui domine le village et offre une vue remarquable sur la vallée. Depuis le village un sentier vous y conduit.

SAM_1480-01_resultat

Profiter du paysage, d’un coucher de soleil, de la flore…. Juste être.

Antheuil ou l’invitation à prendre le temps

Quand je me rends à Antheuil, j’aime prendre le temps… Le temps d’observer la faune et la flore qui m’entourent….

Le temps de partager des moments privilégiés avec des proches…

Le temps de flâner le long de chemins de traverse, quelque soit la saison…

Le temps d’un coucher de soleil…

 

…Et vous, où se cache votre petit coin de paradis?


Photos prises par mes soins


Découvrir la Vallée de l’Ouche, préparer son séjour: 

– Office de Tourisme de Bligny-sur-Ouche

– Office de Tourisme Ouche et Montagne

– Côte d’Or Tourisme 

Découvrir les contes sur Antheuil: 

20160821_195302-01_resultat
Demandes et informations à jchanussot0461@orange.fr

 

 

 

Publicités

Besançon & sa Citadelle

Parce que j’avais envie de sombrer du côté francomtois de la Bourgogne …

Parce que j’avais l’opportunité de passer une journée « guidée » à Besançon, entre son centre ville et sa Citadelle

Parce que j’aime la vieille pierre…

Parce que, tout simplement, y’a plein de trucs sympas à faire, à goûter, à voir en Franche-Comté

Parce que ce n’est pas loin…

Parce que j’aime faire la touriste…

… Voilà pourquoi j’y retournerai!

La Citadelle de Besançon

La Citadelle propose des visites adaptées à l’emploi du temps de chaque touriste. Il faut toutefois compter une demie-journée minimum pour profiter pleinement de ce site inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO (2008).

Elle abrite également le musée comtois, le musée de la Résistance et de la Déportation, le muséum et ses espaces animaliers ( Aquarium, insectarium, jardin zoologique…)… sans compter l’ensemble du patrimoine architectural du site qui couvre 11 hectares… Vaste programme!

Merci Vauban!

Même si le chef d’oeuvre de Vauban n’est plus à présenter… Qu’il est bon de se laisser porter par une visite guidée et animée par Vauban lui-même!! Si, si, l’architecte militaire de Louis XIV… On m’aurait menti?! 🙂

Pendant une heure, un comédien-guide nous dévoile, avec humour et en interagissant avec ses spectateurs, ses connaissances sur l’histoire et l’architecture du site. Apprendre en s’amusant, quel plaisir!

Chapelle Saint-Etienne

Belle réhabilitation et utilisation de cette chapelle, qui, le temps d’un spectacle multimédia, nous immerge pleinement dans l’Histoire du lieu.

Les chemins de ronde

Après la visite guidée et animée, j’ai profité du quartier libre pour grimper sur les chemins de ronde. La Citadelle surplomble à plus d’une 100m la vieille ville de la capitale comtoise. J’ai bénéficié de points de vue époustouflants sur la ville, la vallée et le patrimoine architectural du site.

 Le restaurant

Après l’effort, le réconfort… Qui passe bien souvent par mon estomac! 🙂 C’est sur place, au restaurant Le Grand Couvert dans la Citadelle que nous avons déjeuné avant de partir à la découverte de la vieille ville.

Besançon

Palais Granvelle

C’est au Palais Granvelle que nous poursuivons notre découverte. Ce palais, dans un parfait état de conservation, nous plonge en pleine Renaissance (XVIè siècle). L’Histoire de Nicolas Perrenot de Granvelle, garde des sceaux de l’empereur Charles Quint, se dessine au fil des explications données par la guide.

Musée du Temps

Le palais Granvelle abrite le Musée du Temps. La guide nous fait revivre les grands moments de l’horlogerie bisontine. Collections d’horlogerie, tapisseries, peintures historiques, objets d’art nous plongent dans l’histoire du lieu et de la ville.

Bémol: Entre la richesse des collections exposées, la passion de notre guide dans ses explications, les questions des touristes d’un jour que nous étions, le temps nous a manqué pour découvrir le fameux pendule de Foucault (déception). Un panorama sur les toits de la ville manqué (grosse déception)! Bref, 2h pour un groupe de 20 personnes n’est pas suffisant, même pour survoler le musée, et découvrir quelques lieux d’intérêt dans la vieille ville. Revenir, je devrai!

Juste flâner dans les rues de Besançon

Notre accompagnatrice nous a ensuite guidés dans les rues de la vieille ville pour nous lire l’Histoire qui se dessine sur les façades, dans les cours intérieures… Quand à Dijon la pierre de Bourgogne prend des teintes rosées, celle à Besançon prend des teintes bleutées: belle complémentarité, non?

 

Un peu,beaucoup de Franche-Comté…

Parce que ça fait un an déjà que nous avions lancé notre 1ère échappée en Franche-Comté avec Papilles en Balade et Dans les jumelles d’Alexandra… C’est d’ailleurs Papilles en Balade qui vous raconte notre balade en Franche-Comté, effectuée il y a un an :

– Salines d’Arc-et-Senans

Découvrir la Balade aux Salines d’Arc et Senans

Ce diaporama nécessite JavaScript.

– Ornans et la Vallée de la Loue

Flâner avec Papilles en balade à Ornans et dans la vallée de la Loue, c’est par ici

Ce diaporama nécessite JavaScript.

– Arbois&ses vins

Déguster et savourer la Franche-Comté, c’est par ici!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et vous, vous sombrez quand du côté Francomtois de la #BFC?


Préparer sa visite à la Citadelle : http://www.citadelle.com/fr/

Préparer sa visite à Besançon: http://www.besancon-tourisme.com/fr/

Découvrir le Musée du Temps: http://www.mdt.besancon.fr/

Séjourner en Franche-Comté: http://www.franche-comte.org/


Photos prises par mes soins.

Flâner au Château de Bussy Rabutin

Parce qu’il y avait un instameet (rencontre d’instagramers) organisé dans l’Auxois par les @igersbourgogne

Parce que cette journée associait vin et patrimoine

Parce que j’aime la vieille pierre… Et les anecdotes croustillantes des siècles passés…

Parce que je n’avais jamais eu l’occasion de visiter le château de Bussy Rabutin…

Après le Domaine de Flavigny-Alesia, j’ai découvert ce château et ses jardins.

Le château, reflet de la Renaissance

C’est dans un vallon boisé de l’Auxois que se cache le château de Bussy-Rabutin. Remercions Louis XIV qui a condamné à l’exil le comte Roger de Bussy-Rabutin, sur ses terres bourguignonnes, nous laissant ainsi ce fabuleux témoignage de l’Histoire.

Exil?

Suite à quelques incartades, le comte est condamné une première fois à l’exil dans son château, sur ses terres de Bourgogne. Pour distraire sa maîtresse, il écrit un roman l’Histoire amoureuse des Gaules, pamphlet qui dévoile les galanteries de la cour de France. Publié contre son gré, cet ouvrage provoque le scandale. Embastillé, puis libéré pour être condamné, cette fois-ci, à l’exil définitif, Roger de Bussy-Rabutin développe une grande amertume, notamment quant à sa carrière militaire brisée.

Au fil des pièces, (la salle des Devises, le salon des Hommes de guerre, la galerie des Rois, la tour Dorée, la chambre (…) ) la visite permet de découvrir, grâce au décryptage de la guide, son amertume, notamment, à l’égard du Roi-Soleil.

Exposition temporaire/ itinérante

L’exposition itinérante « Lanternes magiques et fantasmagories« , est accessible jusqu’au 26 juin. C’est dans l’aile Sarcus, habituellement fermée au public, que vous pouvez découvrir moultes inventions du XIX ème siècle, le tout dans une ambiance de maison hantée!

 Le jardin à la française

Labellisé  « Jardin remarquable », le jardin à la française du château est fidèle à son apparence du XVIIème siècle. Superbe cadre de verdure avec des bassins et un labyrinthe. Buis, rosiers, pivoines et autres plantes habillent l’ensemble.

Pour pouvoir profiter pleinement du village de Bussy-le-Grand, du parc du château qui conserve également un rucher, un verger, un potager comportant d’anciennes variétés de légumes (…), il me faudra revenir par beau temps!

Et vous, c’est pour quand votre immersion dans le XVIIème siècle?


Plus d’informations: http://www.chateau-bussy-rabutin.fr/

Préparer son séjour dans l’Auxois: http://www.ot-montbard.fr/


Photos prises par mes soins.

1ères Houblonnades, Dijon, Bourgogne.

Parce que je suis dijonnaise, et que j’aime participer aux événements qui se tiennent dans ma ville…. D’autant plus quand ils sont novateurs…

Parce que le concept est culotté: une fête de la Bière dans une capitale des vins…

Parce que la bière est aussi un de mes péchés mignons…

Parce qu’une bande de joyeux lurons de Lyon et St Etienne m’accompagnait…

… J’ai houblonné le we du 2&3 avril!

Houblonnades, quoi que c’est?

Moult articles sont parus sur l’événement dans les différents médias dijonnais et bourguignons, le présentant sous tous les angles. Pour résumer, une bande de copains, une passion: la bière, une envie: faire découvrir le savoir-faire et les produits artisanaux de brasseurs locaux et nationaux, redorer les lettres de noblesse du doux breuvage… Ainsi naissent la Confrérie des Chevaliers de Gambrinus (juin 2015)  et le premier festival de dégustation de bières de par chez nous: les Houblonnades !

Comme pour une saint Vincent,un kit comprenant des jetons de dégustation (1 jeton = 6cl) est vendu avec un verre de dégustation.

FB_IMG_1459717380225

Un bel événement…

De nombreuses animations, des concerts, des brasseurs présents pour partager leurs savoir-faire, des ateliers, des concours, de la mangeaille… Un village de brasseurs à l’image de l’esprit convivial qui va de pair avec la Bière.

 

Un événement dans l’air du temps qui réunit les acteurs des 2 régions qui n’en forment plus qu’une la Bourgogne Franche-Comté: une bonne vingtaine de brasseurs présents, originaires principalement de Bourgogne et de Franche-Comté, quelques-uns de Lorraine et du Rhône. Nous avons pu découvrir (ou parfois redécouvrir ) certaines appellations dans une ambiance bon enfant, et pour le plus grand plaisir de nos gosiers!

 …Et ce, malgré la pluie le 2ème jour

Ces premières Houblonnades n’auront pas bénéficié de l’indulgence de la météo, avec une pluie presque continue dimanche, rendant le terrain marécageux… Mais rien n’arrête le bourguignon endurci par les Saint Vincent pluvieuses, qui a répondu tout de même présent le 2ème jour. Et si on le décalait ne serait-ce que d’un mois ce festival, histoire d’optimiser les chances d’avoir un temps sec 🙂 ?!?

…. Les bémols

😦 Un événement victime de son succès, puisque dans l’après-midi du samedi, il n’y avait pas assez de place pour tous les intéressés… Les organisateurs, pour une question de sécurité, se sont vus obligés de refuser des entrées: les déçus étaient nombreux…Heureusement nous avions pris des préventes…. De bon augure pour une prochaine édition?

😦 Le nombre de wc.(Et oui la gente féminine aime aussi déguster de la bière 😉 )

😦 Le jeton rouge, qui, certainement sur un malentendu, nous avait laissé espérer 2€ de réduction sur nos consommations Au Fût et à Mesure, parrain de l’opération. Déception lorsqu’on a compris (eurêka!!) qu’il fallait chacun prendre une carte (seul moyen de paiement dans cet établissement), la créditer de 20€, pour bénéficier de 2€ de bonus…. Ma team houblonnades venant majoritairement de Lyon, ce jeton avait, pour le coup, moins d’intérêt…

😦 Les tarifs…. On vient pour déguster.

… Dans une chouette ville

Quand on est touriste d’un jour et instagrameuse instagrammée, on aime partager son amour pour sa ville, le regard que l’on pose dessus… N’ayant plus de jetons houblonnés, mes touristes étant désireux de flâner dans les rues du centre ville, le parcours de la Chouette dans une main, le livret les Incontournables de Dijon, dans l’autre, nous sommes partis apprécier, malgré une météo décourageante, les joyaux du centre ville…. Evidemment…je n’ai pas pu résister, avec toutes ces flaques…A prendre quelques puddles pour le plus grand plaisir (ou pas!)  de ma team Houblonnades!


 

Pour voir plus de photos, c’est par ici sur la page Facebook des Houblonnades

Préparer son séjour à Dijon : http://www.destinationdijon.com/ 


Photos prises par mes soins

Pour voir d’autres de mes photos de puddles à Dijon: Dijon autrement…Episode I, Dijon autrement…Episode II.

 

 

 

Ma 1ère Saint Vincent…

C’est dans le cadre d’un Instameet (comprenez rencontre de fans d’Instagram, amoureux de la Bourgogne et de la photo/photo mobile) organisé par les @igersbourgogne en partenariat avec l’Office de Tourisme d’Auxerre, que je suis allée à ma 1ère Saint Vincent. Il y a plus désagréable comme expérience, je vous l’accorde.

Comme l’a si bien dit Anne-Sophie en publiant les photos de l’événement sur Facebook, « Saint Vincent Pluvieuse, Saint Vincent heureuse »…. Et je m’en vais vous dire pourquoi.

Parce qu’on s’inscrit dans la tradition bourguignonne

Irancy 2008 domaine DarlesApparues au Moyen-Age, c’est en janvier 1938 que la confrérie des chevaliers du tastevin relance les manifestations liées à la Saint-Vincent en organisant la première Saint-Vincent tournante d’envergure à Chambolle-Musigny. (défilé des confréries, intronisation et ouverture des caveaux)

Evénement phare des festivités vigneronnes, c’est le village d’IRANCY qui a eu l’honneur d’accueillir cette 72ème Saint Vincent Tournante.

Parce que la pluie à son charme

Quand un événement est planifié en Bourgogne, le dernier we de janvier, à quoi s’attend-on? Un grand soleil ? Le ciel vous est-il donc tombé sur la tête !?!

Cette pluie bénie des Dieux d’Instagram, favorise la réalisation de LA figure de style, typique d’un instagramer digne de ce nom: la réalisation de #puddle (jouer avec les reflets qu’offre une flaque d’eau).

Sinon, on peut tout simplement retrouver le plaisir enfantin de patauger dans l’eau ou dans la gadoue.

Parce qu’on se met au vert

Malgré le temps maussade, cela reste un plaisir (enfin, ça n’engage que moi!) de crapahuter à travers vignes et d’admirer le paysage qui s’offre à nos yeux, le temps de se rendre du parking au village. (A travers vignes 700/800m, par la route 2km)

Parce qu’on se met au verre …. On découvre et déguste différents millésimes

Bien obligée de l’admettre (honte à la bourguignonne que je suis..), l’Irancy est un vin que je ne connais que trop peu…. Cette Saint Vincent Tournante a été l’occasion de le découvrir.

Les vins d’appellation Irancy sont exclusivement des rouges. Néanmoins, les communes de la zone de l’AOC (Irancy, Cravant, Vincelottes) peuvent aussi produire des blancs ou des rosés sous l’appellation régionale bourgogne. L’encépagement repose principalement sur le pinot noir et un autre cépage, le César, à hauteur de 10% maximum.

Parce qu’on mange bien

Différents points de restauration étaient répartis sur le village. Entre burger au foie gras, andouillettes, jambon braisé, frites, escargots, œufs meurette, crêpes et autres gourmandises… Le badaud a le choix!

Parce qu’on succombe au charme du village pittoresque qui accueille la Saint Vincent

J’aime ces villages restés authentiques, immuables, qui traversent le temps … Patrimoine vernaculaire, vieille pierre, un air de madeleine de Proust qui flotte dans les airs… Et me voilà transportée…!

Parce qu’on fait honneur au travail fourni par l’ensemble des acteurs de cette grande manifestation

Vignerons, bénévoles, habitants d’Irancy, associations (…) ont réalisé un travail remarquable (voire colossal…) à la thématique honorable: « Rendre hommage aux vignerons qui ont cru en l’appelation d’Irancy » .

La décoration nous plonge dans l’ambiance des années 1930, vie professionnelle et quotidienne. Ce sont environ 90 maisons qui ont été décorées, et une trentaine de scènes qui ont été reconstituées.

Parce que joie et bonne humeur règnent

Se promener, découvrir, discuter, déguster, échanger, photographier, manger, rire, apprendre, danser, plaisanter, s’amuser, rencontrer….Ainsi se résume ce cru 2016 de la Saint Vincent Tournante.

L’année prochaine, c’est à Mercurey, y serez-vous?


Photos prises par mes soins


Pour voir plus de photos de ce cru 2016, c’est par ici!

Et si vous lisiez l’article de Papilles en Balade « Irancy 2016, ou l’art de mettre de l’eau dans son vin » ainsi que celui réalisé par l’Office de Tourisme d’Auxerre « Un week-end à l’heure vigneronne » … Je dis ça, je ne dis rien!


 

Remerciements à l’Office de Tourisme d’Auxerre pour l’accueil café, les kits dégustation et à la team des @igersbourgogne pour cette journée vineuse.

J’irai revoir la Normandie

Parce que l’instagrameuse instagrammée que je suis, a gagné un séjour pour 2 à Caen, après avoir participé au concours #jaimelafrance , organisé l’été dernier par Office de Tourisme de France…. J’ai eu la chance de découvrir un bout de Normandie.

Après avoir tiré au sort qui de mes ami(e)s m’accompagnerait pour ce voyage, le week-end du 18/19 et 20 décembre, nous avons pris la route, direction Caen, la cité de Guillaume le Conquérant.

Parce que j’ai été bien reçue

Ravies d’être logées à l’Ibis*** Centre, car situé au coeur de la ville historique, au pied du Château Ducal, avec vue sur le Port de Plaisance. (non, je n’ai pas d’actions chez Accor).

NB non négligeable: Buffet continental au Courte Paille accolé à l’Ibis, pour un brunch gastronomique (multitude de jus de fruits, charcuteries, fromages, œufs, pancakes, céréales…) chaque matin.

Pack d’accueil ouvert (merci l’Office de Tourisme de Caen), restauration sur le pouce avalée au bar du coin (sympathie et convivialité au rendez-vous), le parcours à énigmes « le Bourg l’abbé, de la tête aux pieds » en main, nous avons pu découvrir Caen autrement.

Parce qu’il fait bon flâner à Caen

Des similitudes avec ma belle Dijon, entre autres, l’appellation « ville aux cent clochers »… Histoire, patrimoine, vieille pierre… Le charme d’une ville à taille humaine. Quel plaisir de flâner dans les rues, de jour….

Comme de nuit…. La ville connaît une effervescence nocturne bien agréable: multitude de bars, terrasses, restaurants… Caen vit aussi la nuit!

Parce que j’aime la vieille pierre

Forte de son riche passé historique, Caen offre un patrimoine conséquent. Faute de temps, nous n’avons pu visiter le musée de Normandie, mais nous avons profité pleinement d’autres monuments d’intérêt.

L’Abbaye aux Hommes et son cloître

Bâtiment majeur de l’époque de Guillaume le  Conquérant, qui fit de Caen « l’une des cités les plus puissantes de son époque », il abrite l’abbatiale Saint-Etienne, la tombe de Guillaume le Conquérant, les bâtiments conventuels du XVIIIème siècle, le cloître, la Salle des Gardes (XIVe), et l’ actuel Hôtel de Ville.

 

Nous avons pu profiter*, en cette période de fin d’année, d’un tour de grande roue, offrant une vue panoramique , et surtout imprenable sur la ville!

*: quand on souffre de vertige, le terme n’est pas adéquat. Mais qu’est-ce que je ne ferai pas pour une photo!?!

Le château Ducal

Erigé au XIème siècle, ce château est l’une des plus vastes enceintes médiévales d’Europe. Il abrite à présent le musée de Normandie, celui des Beaux Arts, des espaces d’exposition mais aussi de jeux pour enfants… Un espace de vie. Ses remparts offrent une très belle vue sur Caen.

Caen insolite