Beaune Gourmand

Si vous avez de la famille ou des amis qui débarquent pour le week-end, les vacances, j’ai une visite à vous recommander pour découvrir ou redécouvrir Beaune, en 2h, sous le signe de la culture, de la gourmandise et de la convivialité.

Lors des dernières vacances, nous avions envie, avec une amie, de faire une activité qui change de l’ordinaire. Nous nous sommes décidées pour une visite guidée à Beaune, à l’intitulé alléchant pour les gourmandes que nous sommes: Beaune Gourmand.

20181222101013-01_resultat

Beaune, Bourgogne et Histoire

Ville à taille humaine, douceur de vivre, patrimoine d’exception, capitale des vins de Bourgogne, Beaune est une ville où il fait bon flâner.

La visite débute place des Halles, dans le centre historique. Cette place, entourée de cafés et restaurants, accueille les mercredis et samedis matins le marché, idéal pour trouver des produits du terroir. Mylène, de Papilles en Balade vous le présente dans son article Jour de Marché à Beaune

Nous plongeons avec Bérangère dans l’histoire de Beaune au travers de l’histoire des Halles, et surtout l’histoire de l’Hôtel Dieu des célèbres Hospices qui domine la place. Le décor planté, nous voilà parties à flâner dans les rues, en direction de notre première étape gourmande. Quelques arrêts en chemin, le temps de découvrir quelques témoins du passé.

La première étape est l’occasion d’évoquer l’histoire du vin, les célèbres Climats du vignoble de Bourgogne … Des incontournables pour la Capitale des Vins de Bourgogne! Les mets dégustés, quant à eux, ouvrent la porte à de savoureuses anecdotes culinaires, historiques et au débat quant à l’origine exacte de la gougère. C’est, emportées par la lecture d’un passage de la Billebaude de H. Vincenot, que nous achevons ce premier temps de la visite.

Les étapes suivantes permettent d’apprendre les secrets des must des fromages bourguignons et franc comtois, de redécouvrir l’histoire du pain d’épices et sa particularité en bourgogne, le cassis, sa liqueur et les cassissines, l’histoire singulière de la Burgonde, les personnages historiques et leur rôle dans la diffusion de certains mets, l’influence des moines cisterciens …. Bref, on redécouvre l’Histoire de Beaune, de la Bourgogne au travers de produits typiquement bourguignons… Et, c’est plutôt ludique!

Beaune Gourmand, et gourmet

Une visite qui affole les papilles, quoi demander de mieux! Le parcours gustatif est riche:

La dégustation associe mets et vin: un Bourgogne Aligoté, frais et gourmand, du domaine Debray, accompagné de gougères, ces petits choux au fromage que l’on sert traditionnellement à l’apéritif, et de jambon persillé, plat de charcuterie traditionnel de la cuisine bourguignonne que l’on réalisait à l’occasion des fêtes de Pâques dès le XIVème siècle.

C’est ensuite au fond de la boutique de la Fromagerie Alain Hess, sur la jolie place Carnot que nous allons déguster 3 fromages : comté, délice de pommard (produit phare de la maison, un triple crème relevé d’aromates) et l’incontournable époisses, fromage à base de lait de vache, à patte molle, à croute lavée et affiné en étant frotté au marc de Bourgogne.

Arrive l’heure du sucré avec une dégustation dans la jolie boutique de chez Mulot&Petit Jean: pain d’épices, nonnette au citron, cassissine et échange de recettes et astuces gourmandes au programme!

C’est ensuite à la boutique Védrenne que se poursuit la visite. Dégustation de cassis et information sur les différentes liqueurs de cassis produites. J’ai ainsi découvert le supercassis nouvelle récolte!

Vous souvenez-vous de ma flânerie au Cassissium, l’espace muséographique dédié à la petite baie noire?!? Au cas où, l’article est par ici!

Dernière étape , chez Passion Millot , pâtissier, chocolatier et glacier. L’établissement était, malheureusement pour nous, bondé. Bérangère nous a fait la dégustation devant le magasin, nous avons ainsi pu apprécier la décoration réalisée pour les fêtes de Noël. Nous goutons les cassissines, une pâte de fruit contenant un noyau de liqueur de cassis, un classique. Puis, je découvre la Burgonde, une délicieuse confiserie à l’histoire, pour le moins, surprenante!

Beaune, en visite guidée

Je dois vous l’avouer, mon image de la visite guidée était quelque peu….poussiéreuse: souvenir de discours lissés et/ou d’une densité renversante, d’un parcours chronométré, l’impression de survoler… Habituée, comme beaucoup, à découvrir par mes propres moyens (guides papiers, internet, réseaux sociaux…) ou avec les outils mis à disposition(audioguides notamment) les lieux visités, cela faisait une éternité que je n’avais pas eu recours aux service d’un guide.

Cette visite avec Bérangère nous a conquises: Elle nous a permis, en deux heures, de découvrir Beaune, autrement. Dès le début de la visite, Bérangère nous plonge dans le contexte historique, nous glisse des anecdotes croustillantes, nous chuchote des secrets sur des personnages influents. Elle nous fait redécouvrir la Bourgogne, elle adapte son discours à son auditoire, et le niveau d’information donné.

Elle est présente tout en étant discrète, et n’interfère pas sur les échanges entre les participants. Maître du temps hors pair, elle rythme la visite et nous guide au travers des étapes sans nous faire ressentir un quelconque empressement.

Agréable, saupoudrée d’humour et ancrée dans l’histoire de Bourgogne, cette visite Beaune Gourmand nous a régalées et je ne peux que vous la recommander !


Je remercie vivement Françoise et Bérangère à l’Office de Tourisme, pour cet agréable moment et la découverte!


Plus d’informations :

 

 

Publicités

J’irai revoir la Normandie

Parce que l’instagrameuse instagrammée que je suis, a gagné un séjour pour 2 à Caen, après avoir participé au concours #jaimelafrance , organisé l’été dernier par Office de Tourisme de France…. J’ai eu la chance de découvrir un bout de Normandie.

Après avoir tiré au sort qui de mes ami(e)s m’accompagnerait pour ce voyage, le week-end du 18/19 et 20 décembre, nous avons pris la route, direction Caen, la cité de Guillaume le Conquérant.

Parce que j’ai été bien reçue

Ravies d’être logées à l’Ibis*** Centre, car situé au coeur de la ville historique, au pied du Château Ducal, avec vue sur le Port de Plaisance. (non, je n’ai pas d’actions chez Accor).

NB non négligeable: Buffet continental au Courte Paille accolé à l’Ibis, pour un brunch gastronomique (multitude de jus de fruits, charcuteries, fromages, œufs, pancakes, céréales…) chaque matin.

Pack d’accueil ouvert (merci l’Office de Tourisme de Caen), restauration sur le pouce avalée au bar du coin (sympathie et convivialité au rendez-vous), le parcours à énigmes « le Bourg l’abbé, de la tête aux pieds » en main, nous avons pu découvrir Caen autrement.

Parce qu’il fait bon flâner à Caen

Des similitudes avec ma belle Dijon, entre autres, l’appellation « ville aux cent clochers »… Histoire, patrimoine, vieille pierre… Le charme d’une ville à taille humaine. Quel plaisir de flâner dans les rues, de jour….

Comme de nuit…. La ville connaît une effervescence nocturne bien agréable: multitude de bars, terrasses, restaurants… Caen vit aussi la nuit!

Parce que j’aime la vieille pierre

Forte de son riche passé historique, Caen offre un patrimoine conséquent. Faute de temps, nous n’avons pu visiter le musée de Normandie, mais nous avons profité pleinement d’autres monuments d’intérêt.

L’Abbaye aux Hommes et son cloître

Bâtiment majeur de l’époque de Guillaume le  Conquérant, qui fit de Caen « l’une des cités les plus puissantes de son époque », il abrite l’abbatiale Saint-Etienne, la tombe de Guillaume le Conquérant, les bâtiments conventuels du XVIIIème siècle, le cloître, la Salle des Gardes (XIVe), et l’ actuel Hôtel de Ville.

 

Nous avons pu profiter*, en cette période de fin d’année, d’un tour de grande roue, offrant une vue panoramique , et surtout imprenable sur la ville!

*: quand on souffre de vertige, le terme n’est pas adéquat. Mais qu’est-ce que je ne ferai pas pour une photo!?!

Le château Ducal

Erigé au XIème siècle, ce château est l’une des plus vastes enceintes médiévales d’Europe. Il abrite à présent le musée de Normandie, celui des Beaux Arts, des espaces d’exposition mais aussi de jeux pour enfants… Un espace de vie. Ses remparts offrent une très belle vue sur Caen.

Caen insolite

L’ancien palais de justice

Parce qu’il y a le Mémorial de Caen

On ne peut pas être à Caen sans se rendre au Mémorial. 3h ont été nécessaires pour seulement survoler l’ensemble des éléments présentés. Une immersion totale grâce à une muséographie remarquable, qui justifie pleinement le tarif de 19€. Une visite chargée en émotion qui retrace la lourde histoire du XXème siècle, des origines de la Seconde Guerre Mondiale à la fin de la Guerre Froide.

Possibilité de visiter aussi le bunker qui a abrité l’Etat Major du Général Richter. Comme un air de Star Wars…

Parce qu’il y a la mer

11h de route effectuées sur 3j: je veux voir la mer!! En outre, la visite du Mémorial nous a fortement données envie d’aller faire quelques pas sur l’une des plages du débarquement. C’est à Omaha Beach, que nous nous sommes rendues.

Parce que la gourmandise est un vilain défaut

Bon, faut l’avouer, la Normandie se défend pas mal en termes de spécialités locales (difficile à admettre pour l’esprit chauvin d’une bourguignonne!)… Nous avons testé pour vous… L’embuscade, « l’embu » pour les initiés, apéritif local composé de bière blonde, calvados, vin blanc, sirop de grenadine, sirop de citron. Désaltérant…mais aussi enivrant!

On a apprécié savourer nos « embu » au Café Latin, apparemment un incontournable à Caen. Difficile d’avoir une place en terrasse, elle est bondée! Conseil de touriste, pour parer l’embuscade, mieux vaut prendre un plateau de tapas avec!

Après consultation de Tripadvisor, en bonnes touristes que nous sommes, nous avons également testé pour vous, car nous avons le sens du sacrifice, le Bistrot 102. Les produits sont frais et locaux. Les gérants sont accueillants et agréables. Le tout, pour un bon rapport qualité/prix.

Évidemment ici et là, nous avons cédé à la tentation gourmande de quelques produits normands,  certains ont même fait le voyage retour avec nous.

Parce qu’il y a encore tant à découvrir…

Etretat, Cherbourg, Rouen…. Considérant notre route retour, et après avoir hésité entre Deauville, Cabourg, Honfleur, le Havre… C’est en direction de Honfleur, que nous sommes allées, ville chère, notamment aux impressionnistes (je recommande aussi la halte à Giverny, incontournable pour les mordus d’impressionnisme). Quel émerveillement de se promener le long du vieux bassin, pittoresque à souhait, qui accueille à cette période de l’année un marché de Noël…

Anarchie de maisons à pan de bois, ou recouvertes d’ardoise, multitude de couleurs….Un plaisir pour les yeux.

 

L’impasse du Tripot « Au fil de l’eau « 

Un parc urbain, en plein centre historique, agrémenté des oeuvres de Annick Leroy. Une véritable invitation à flâner.

Parce qu’on peut rejoindre l’Angleterre en un claquement de doigt, ou presque

Depuis Caen une liaison en Ferry existe, jusqu’à 21 traversées par semaine. Il faut compter presque 6h pour rejoindre l’Angleterre.

 

Cet avant-goût de Normandie m’a vivement donné envie d’y retourner…. C’est pourquoi, J’irai revoir la Normandie. Et vous?

 

Les touristes de 3 jours

 

Remerciements à l’Office de Tourisme de Caen pour les éléments constituants ce séjour ( nuits à l’Ibis, panier gourmand, entrées Mémorial et musée de Normandie, parcours du bourg l’abbé…)

Photos prises par mes soins.