Flâner au Château de Bussy Rabutin

Parce qu’il y avait un instameet (rencontre d’instagramers) organisé dans l’Auxois par les @igersbourgogne

Parce que cette journée associait vin et patrimoine

Parce que j’aime la vieille pierre… Et les anecdotes croustillantes des siècles passés…

Parce que je n’avais jamais eu l’occasion de visiter le château de Bussy Rabutin…

Après le Domaine de Flavigny-Alesia, j’ai découvert ce château et ses jardins.

Le château, reflet de la Renaissance

C’est dans un vallon boisé de l’Auxois que se cache le château de Bussy-Rabutin. Remercions Louis XIV qui a condamné à l’exil le comte Roger de Bussy-Rabutin, sur ses terres bourguignonnes, nous laissant ainsi ce fabuleux témoignage de l’Histoire.

Exil?

Suite à quelques incartades, le comte est condamné une première fois à l’exil dans son château, sur ses terres de Bourgogne. Pour distraire sa maîtresse, il écrit un roman l’Histoire amoureuse des Gaules, pamphlet qui dévoile les galanteries de la cour de France. Publié contre son gré, cet ouvrage provoque le scandale. Embastillé, puis libéré pour être condamné, cette fois-ci, à l’exil définitif, Roger de Bussy-Rabutin développe une grande amertume, notamment quant à sa carrière militaire brisée.

Au fil des pièces, (la salle des Devises, le salon des Hommes de guerre, la galerie des Rois, la tour Dorée, la chambre (…) ) la visite permet de découvrir, grâce au décryptage de la guide, son amertume, notamment, à l’égard du Roi-Soleil.

Exposition temporaire/ itinérante

L’exposition itinérante « Lanternes magiques et fantasmagories« , est accessible jusqu’au 26 juin. C’est dans l’aile Sarcus, habituellement fermée au public, que vous pouvez découvrir moultes inventions du XIX ème siècle, le tout dans une ambiance de maison hantée!

 Le jardin à la française

Labellisé  « Jardin remarquable », le jardin à la française du château est fidèle à son apparence du XVIIème siècle. Superbe cadre de verdure avec des bassins et un labyrinthe. Buis, rosiers, pivoines et autres plantes habillent l’ensemble.

Pour pouvoir profiter pleinement du village de Bussy-le-Grand, du parc du château qui conserve également un rucher, un verger, un potager comportant d’anciennes variétés de légumes (…), il me faudra revenir par beau temps!

Et vous, c’est pour quand votre immersion dans le XVIIème siècle?


Plus d’informations: http://www.chateau-bussy-rabutin.fr/

Préparer son séjour dans l’Auxois: http://www.ot-montbard.fr/


Photos prises par mes soins.

Publicités

Escapade au Domaine de Flavigny-Alesia

Parce qu’il y avait un instameet (rencontre d’instagramers) organisé dans l’Auxois par les @igersbourgogne

Parce que cette journée associait vin et patrimoine

Parce qu’en dehors de la célébrissime Côte des vins, il en existe d’autres qui méritent d’être connus…

Parce qu’en tant que bourguignonne, je me dois de connaître les vins issus de cette belle terre…

Parce que je ne suis pas contre une p’tite dégustation…

Parce que lors de la dernière Saint Simon, je n’avais pas eu le temps de me rendre à ce domaine…

Malgré les mauvaises conditions météo, j’ai découvert le vignoble et domaine de Flavigny-Alesia

Le domaine de Flavigny-Alesia

Le domaine

C’est dans les bâtiments de l’ancienne dépendance monastique autour du lieu-dit « Pont Laizan », que Cyril Raveau, oenologue responsable du domaine, nous accueille.

Le vignoble

C’est en 1994 que renaît ce vignoble grâce à Gérard Veermeere, conscient des potentialités de ce terroir, qui replante des vignes.

Situé au pied de Flavigny-sur-Ozerain, un des plus beaux villages de France, le vignoble, implanté sur des coteaux exposés sud-sud-ouest, est protégé par des falaises calcaires.

Pour s’imprégner de la culture, Cyril nous invite à le suivre à travers champs, afin de nous rendre sur le vignoble. Il nous en explique les caractéristiques historiques, géographiques et géologiques, il aborde les principes de l’agrobiologie, et évoque les différents cépages utilisés: aligoté, chardonnay, auxerrois, (les blancs), pinot noir, césar (les rouges) et pinot beurot (le rosé).

La dégustation

Les vins du domaine de Flavigny Alesia sont issus d’un des plus anciens vignobles de France. (répertorié avant Charlemagne en 741!!!)

2 médailles d’or attribuées par l’association des Vignerons indépendants de France en 2015, primant l’Auxerrois blanc 2014 et la Gourmandise du colombier, 2012, (un vin issu de raisins passerillés) et 1 médaille d’argent pour le rosé 2015 (IGP côteaux de l’Auxois, Signature) au Mondial 2016 du Rosé à Cannes: un palmarès à faire saliver, des médailles gages de qualité, et confortant mon envie de déguster ces doux breuvages.

C’est en toute simplicité que Cyril partage son savoir sur les vins produits au domaine. Avec passion, il nous conduit de vins en vins, nous expliquant, avec pédagogie, les caractéristiques de chaque vin dégusté. Plus d’un palais a été séduit par des arômes surprenants.Pour ma part, j’ai craqué pour le fameux rosé, de la gamme Signature 🙂 . Pour vous mettre l’eau à la bouche, ou tout simplement trouver des idées d’accord mets vins, n’hésitez pas à suivre le domaine sur Instagram ;-).

J’ai testé pour vous, à vous d’approuver!


Domaine de Flavigny Alesia
Pont Laizan, 21150 FLAVIGNY-SUR-OZERAIN
Contact:  vignoble-de-flavigny@wanadoo.fr / 03 80 96 25 83

Préparer son séjourhttp://www.alesia-tourisme.net/


Photos prises par mes soins

 

 

J’irai revoir la Normandie

Parce que l’instagrameuse instagrammée que je suis, a gagné un séjour pour 2 à Caen, après avoir participé au concours #jaimelafrance , organisé l’été dernier par Office de Tourisme de France…. J’ai eu la chance de découvrir un bout de Normandie.

Après avoir tiré au sort qui de mes ami(e)s m’accompagnerait pour ce voyage, le week-end du 18/19 et 20 décembre, nous avons pris la route, direction Caen, la cité de Guillaume le Conquérant.

Parce que j’ai été bien reçue

Ravies d’être logées à l’Ibis*** Centre, car situé au coeur de la ville historique, au pied du Château Ducal, avec vue sur le Port de Plaisance. (non, je n’ai pas d’actions chez Accor).

NB non négligeable: Buffet continental au Courte Paille accolé à l’Ibis, pour un brunch gastronomique (multitude de jus de fruits, charcuteries, fromages, œufs, pancakes, céréales…) chaque matin.

Pack d’accueil ouvert (merci l’Office de Tourisme de Caen), restauration sur le pouce avalée au bar du coin (sympathie et convivialité au rendez-vous), le parcours à énigmes « le Bourg l’abbé, de la tête aux pieds » en main, nous avons pu découvrir Caen autrement.

Parce qu’il fait bon flâner à Caen

Des similitudes avec ma belle Dijon, entre autres, l’appellation « ville aux cent clochers »… Histoire, patrimoine, vieille pierre… Le charme d’une ville à taille humaine. Quel plaisir de flâner dans les rues, de jour….

Comme de nuit…. La ville connaît une effervescence nocturne bien agréable: multitude de bars, terrasses, restaurants… Caen vit aussi la nuit!

Parce que j’aime la vieille pierre

Forte de son riche passé historique, Caen offre un patrimoine conséquent. Faute de temps, nous n’avons pu visiter le musée de Normandie, mais nous avons profité pleinement d’autres monuments d’intérêt.

L’Abbaye aux Hommes et son cloître

Bâtiment majeur de l’époque de Guillaume le  Conquérant, qui fit de Caen « l’une des cités les plus puissantes de son époque », il abrite l’abbatiale Saint-Etienne, la tombe de Guillaume le Conquérant, les bâtiments conventuels du XVIIIème siècle, le cloître, la Salle des Gardes (XIVe), et l’ actuel Hôtel de Ville.

 

Nous avons pu profiter*, en cette période de fin d’année, d’un tour de grande roue, offrant une vue panoramique , et surtout imprenable sur la ville!

*: quand on souffre de vertige, le terme n’est pas adéquat. Mais qu’est-ce que je ne ferai pas pour une photo!?!

Le château Ducal

Erigé au XIème siècle, ce château est l’une des plus vastes enceintes médiévales d’Europe. Il abrite à présent le musée de Normandie, celui des Beaux Arts, des espaces d’exposition mais aussi de jeux pour enfants… Un espace de vie. Ses remparts offrent une très belle vue sur Caen.

Caen insolite

L’ancien palais de justice

Parce qu’il y a le Mémorial de Caen

On ne peut pas être à Caen sans se rendre au Mémorial. 3h ont été nécessaires pour seulement survoler l’ensemble des éléments présentés. Une immersion totale grâce à une muséographie remarquable, qui justifie pleinement le tarif de 19€. Une visite chargée en émotion qui retrace la lourde histoire du XXème siècle, des origines de la Seconde Guerre Mondiale à la fin de la Guerre Froide.

Possibilité de visiter aussi le bunker qui a abrité l’Etat Major du Général Richter. Comme un air de Star Wars…

Parce qu’il y a la mer

11h de route effectuées sur 3j: je veux voir la mer!! En outre, la visite du Mémorial nous a fortement données envie d’aller faire quelques pas sur l’une des plages du débarquement. C’est à Omaha Beach, que nous nous sommes rendues.

Parce que la gourmandise est un vilain défaut

Bon, faut l’avouer, la Normandie se défend pas mal en termes de spécialités locales (difficile à admettre pour l’esprit chauvin d’une bourguignonne!)… Nous avons testé pour vous… L’embuscade, « l’embu » pour les initiés, apéritif local composé de bière blonde, calvados, vin blanc, sirop de grenadine, sirop de citron. Désaltérant…mais aussi enivrant!

On a apprécié savourer nos « embu » au Café Latin, apparemment un incontournable à Caen. Difficile d’avoir une place en terrasse, elle est bondée! Conseil de touriste, pour parer l’embuscade, mieux vaut prendre un plateau de tapas avec!

Après consultation de Tripadvisor, en bonnes touristes que nous sommes, nous avons également testé pour vous, car nous avons le sens du sacrifice, le Bistrot 102. Les produits sont frais et locaux. Les gérants sont accueillants et agréables. Le tout, pour un bon rapport qualité/prix.

Évidemment ici et là, nous avons cédé à la tentation gourmande de quelques produits normands,  certains ont même fait le voyage retour avec nous.

Parce qu’il y a encore tant à découvrir…

Etretat, Cherbourg, Rouen…. Considérant notre route retour, et après avoir hésité entre Deauville, Cabourg, Honfleur, le Havre… C’est en direction de Honfleur, que nous sommes allées, ville chère, notamment aux impressionnistes (je recommande aussi la halte à Giverny, incontournable pour les mordus d’impressionnisme). Quel émerveillement de se promener le long du vieux bassin, pittoresque à souhait, qui accueille à cette période de l’année un marché de Noël…

Anarchie de maisons à pan de bois, ou recouvertes d’ardoise, multitude de couleurs….Un plaisir pour les yeux.

 

L’impasse du Tripot « Au fil de l’eau « 

Un parc urbain, en plein centre historique, agrémenté des oeuvres de Annick Leroy. Une véritable invitation à flâner.

Parce qu’on peut rejoindre l’Angleterre en un claquement de doigt, ou presque

Depuis Caen une liaison en Ferry existe, jusqu’à 21 traversées par semaine. Il faut compter presque 6h pour rejoindre l’Angleterre.

 

Cet avant-goût de Normandie m’a vivement donné envie d’y retourner…. C’est pourquoi, J’irai revoir la Normandie. Et vous?

 

Les touristes de 3 jours

 

Remerciements à l’Office de Tourisme de Caen pour les éléments constituants ce séjour ( nuits à l’Ibis, panier gourmand, entrées Mémorial et musée de Normandie, parcours du bourg l’abbé…)

Photos prises par mes soins.