Besançon & sa Citadelle

Parce que j’avais envie de sombrer du côté francomtois de la Bourgogne …

Parce que j’avais l’opportunité de passer une journée « guidée » à Besançon, entre son centre ville et sa Citadelle

Parce que j’aime la vieille pierre…

Parce que, tout simplement, y’a plein de trucs sympas à faire, à goûter, à voir en Franche-Comté

Parce que ce n’est pas loin…

Parce que j’aime faire la touriste…

… Voilà pourquoi j’y retournerai!

La Citadelle de Besançon

La Citadelle propose des visites adaptées à l’emploi du temps de chaque touriste. Il faut toutefois compter une demie-journée minimum pour profiter pleinement de ce site inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO (2008).

Elle abrite également le musée comtois, le musée de la Résistance et de la Déportation, le muséum et ses espaces animaliers ( Aquarium, insectarium, jardin zoologique…)… sans compter l’ensemble du patrimoine architectural du site qui couvre 11 hectares… Vaste programme!

Merci Vauban!

Même si le chef d’oeuvre de Vauban n’est plus à présenter… Qu’il est bon de se laisser porter par une visite guidée et animée par Vauban lui-même!! Si, si, l’architecte militaire de Louis XIV… On m’aurait menti?! 🙂

Pendant une heure, un comédien-guide nous dévoile, avec humour et en interagissant avec ses spectateurs, ses connaissances sur l’histoire et l’architecture du site. Apprendre en s’amusant, quel plaisir!

Chapelle Saint-Etienne

Belle réhabilitation et utilisation de cette chapelle, qui, le temps d’un spectacle multimédia, nous immerge pleinement dans l’Histoire du lieu.

Les chemins de ronde

Après la visite guidée et animée, j’ai profité du quartier libre pour grimper sur les chemins de ronde. La Citadelle surplomble à plus d’une 100m la vieille ville de la capitale comtoise. J’ai bénéficié de points de vue époustouflants sur la ville, la vallée et le patrimoine architectural du site.

 Le restaurant

Après l’effort, le réconfort… Qui passe bien souvent par mon estomac! 🙂 C’est sur place, au restaurant Le Grand Couvert dans la Citadelle que nous avons déjeuné avant de partir à la découverte de la vieille ville.

Besançon

Palais Granvelle

C’est au Palais Granvelle que nous poursuivons notre découverte. Ce palais, dans un parfait état de conservation, nous plonge en pleine Renaissance (XVIè siècle). L’Histoire de Nicolas Perrenot de Granvelle, garde des sceaux de l’empereur Charles Quint, se dessine au fil des explications données par la guide.

Musée du Temps

Le palais Granvelle abrite le Musée du Temps. La guide nous fait revivre les grands moments de l’horlogerie bisontine. Collections d’horlogerie, tapisseries, peintures historiques, objets d’art nous plongent dans l’histoire du lieu et de la ville.

Bémol: Entre la richesse des collections exposées, la passion de notre guide dans ses explications, les questions des touristes d’un jour que nous étions, le temps nous a manqué pour découvrir le fameux pendule de Foucault (déception). Un panorama sur les toits de la ville manqué (grosse déception)! Bref, 2h pour un groupe de 20 personnes n’est pas suffisant, même pour survoler le musée, et découvrir quelques lieux d’intérêt dans la vieille ville. Revenir, je devrai!

Juste flâner dans les rues de Besançon

Notre accompagnatrice nous a ensuite guidés dans les rues de la vieille ville pour nous lire l’Histoire qui se dessine sur les façades, dans les cours intérieures… Quand à Dijon la pierre de Bourgogne prend des teintes rosées, celle à Besançon prend des teintes bleutées: belle complémentarité, non?

 

Un peu,beaucoup de Franche-Comté…

Parce que ça fait un an déjà que nous avions lancé notre 1ère échappée en Franche-Comté avec Papilles en Balade et Dans les jumelles d’Alexandra… C’est d’ailleurs Papilles en Balade qui vous raconte notre balade en Franche-Comté, effectuée il y a un an :

– Salines d’Arc-et-Senans

Découvrir la Balade aux Salines d’Arc et Senans

Ce diaporama nécessite JavaScript.

– Ornans et la Vallée de la Loue

Flâner avec Papilles en balade à Ornans et dans la vallée de la Loue, c’est par ici

Ce diaporama nécessite JavaScript.

– Arbois&ses vins

Déguster et savourer la Franche-Comté, c’est par ici!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et vous, vous sombrez quand du côté Francomtois de la #BFC?


Préparer sa visite à la Citadelle : http://www.citadelle.com/fr/

Préparer sa visite à Besançon: http://www.besancon-tourisme.com/fr/

Découvrir le Musée du Temps: http://www.mdt.besancon.fr/

Séjourner en Franche-Comté: http://www.franche-comte.org/


Photos prises par mes soins.

Publicités

Escapade au Domaine de Flavigny-Alesia

Parce qu’il y avait un instameet (rencontre d’instagramers) organisé dans l’Auxois par les @igersbourgogne

Parce que cette journée associait vin et patrimoine

Parce qu’en dehors de la célébrissime Côte des vins, il en existe d’autres qui méritent d’être connus…

Parce qu’en tant que bourguignonne, je me dois de connaître les vins issus de cette belle terre…

Parce que je ne suis pas contre une p’tite dégustation…

Parce que lors de la dernière Saint Simon, je n’avais pas eu le temps de me rendre à ce domaine…

Malgré les mauvaises conditions météo, j’ai découvert le vignoble et domaine de Flavigny-Alesia

Le domaine de Flavigny-Alesia

Le domaine

C’est dans les bâtiments de l’ancienne dépendance monastique autour du lieu-dit « Pont Laizan », que Cyril Raveau, oenologue responsable du domaine, nous accueille.

Le vignoble

C’est en 1994 que renaît ce vignoble grâce à Gérard Veermeere, conscient des potentialités de ce terroir, qui replante des vignes.

Situé au pied de Flavigny-sur-Ozerain, un des plus beaux villages de France, le vignoble, implanté sur des coteaux exposés sud-sud-ouest, est protégé par des falaises calcaires.

Pour s’imprégner de la culture, Cyril nous invite à le suivre à travers champs, afin de nous rendre sur le vignoble. Il nous en explique les caractéristiques historiques, géographiques et géologiques, il aborde les principes de l’agrobiologie, et évoque les différents cépages utilisés: aligoté, chardonnay, auxerrois, (les blancs), pinot noir, césar (les rouges) et pinot beurot (le rosé).

La dégustation

Les vins du domaine de Flavigny Alesia sont issus d’un des plus anciens vignobles de France. (répertorié avant Charlemagne en 741!!!)

2 médailles d’or attribuées par l’association des Vignerons indépendants de France en 2015, primant l’Auxerrois blanc 2014 et la Gourmandise du colombier, 2012, (un vin issu de raisins passerillés) et 1 médaille d’argent pour le rosé 2015 (IGP côteaux de l’Auxois, Signature) au Mondial 2016 du Rosé à Cannes: un palmarès à faire saliver, des médailles gages de qualité, et confortant mon envie de déguster ces doux breuvages.

C’est en toute simplicité que Cyril partage son savoir sur les vins produits au domaine. Avec passion, il nous conduit de vins en vins, nous expliquant, avec pédagogie, les caractéristiques de chaque vin dégusté. Plus d’un palais a été séduit par des arômes surprenants.Pour ma part, j’ai craqué pour le fameux rosé, de la gamme Signature 🙂 . Pour vous mettre l’eau à la bouche, ou tout simplement trouver des idées d’accord mets vins, n’hésitez pas à suivre le domaine sur Instagram ;-).

J’ai testé pour vous, à vous d’approuver!


Domaine de Flavigny Alesia
Pont Laizan, 21150 FLAVIGNY-SUR-OZERAIN
Contact:  vignoble-de-flavigny@wanadoo.fr / 03 80 96 25 83

Préparer son séjourhttp://www.alesia-tourisme.net/


Photos prises par mes soins

 

 

Un weekend sur le canal de Bourgogne

Parce qu’après avoir vogué, il y a à peu près un an, sur le L’ VIRIS II, il fallait bien que je navigue sur le L’VIRIS III…

Parce que j’ai adoré la croisière effectuée entre Montbard et Tonnerre, et souhaitais voguer vers d’autres horizons…

Parce que le 26 mars a marqué l’ouverture des canaux (à la navigation)…

Parce qu’il fallait s’assurer de la bonne remise en eau du L’VIRIS III…

Parce que j’ai envoyé du rêve à des amis en leur racontant ma croisière passée, et que j’avais envie de leur faire partager cette expérience, le temps d’un weekend…

Le 9 avril nous avons embarqué au port de Montbard, pour deux jours de navigation sur le Canal de Bourgogne

Navigation en eau douce

Après une initiation collective, nous voilà partis à la conquête du Canal de Bourgogne: cette fois-ci, c’est dans l’autre direction que je vous emmène, dans le sens montant, en direction de Dijon.

Le temps d’un weekend, il faut être conscient, qu’il n’est pas possible de réaliser une distance phénoménale. En effet, chers marins d’eau douce novices, sur le Canal de Bourgogne, la vitesse est limitée à 4km/h, il faut compter 25 minutes pour un passage d’écluse (et elles sont nombreuses entre Venarey-les-Laumes et Pouillenay, voire trop nombreuses sur un tronçon!), les éclusiers couvrent plusieurs écluses (éclusiers volants), les écluses ont des horaires 9h-12h/ 13h-18h et le plaisancier ne fait rarement que naviguer, il en profite également pour visiter les sites touristiques et culturels à proximité du Canal.

Nous avons donc réalisé un trajet Montbard-Montbard avec halte à Pouillenay le samedi soir, soit 3h de navigation le matin, et 3h de navigation l’après-midi, _ 18 écluses _, sans aucune visite de sites (à ne pas rater sur ce tronçon: le Museoparc Alésia, un aperçu par ici), nous préférions profiter du grand air.

Se mettre au vert, autrement

On m’avait informée qu’entre Montbard et Venarey-les-Laumes, la variété des paysages le long du Canal de Bourgogne était moins riche qu’en navigant dans le sens descendant (direction Migennes, effectuée l’an passé). En effet, même si cette partie est un peu moins bucolique, elle permet d’apprécier le patrimoine vernaculaire des villages traversés: écluses, maisons fortes, château, pont de bois… Le charme des paysages de l’Auxois est plus présent une fois passé Venarey-les-Laumes.

Comme je l’avais ressenti lors de ma première croisière en eau douce, mes amis sont également tombés dans une faille spatio-temporelle, certainement provoquée par l’itinérance douce, cette immersion dans la campagne bourguignonne, le luxe de n’avoir qu’à se laisser porter par les flots, les murmures de dame Nature…. Ils se sont également rapidement pris au jeu du marin d’eau douce: la prise en main est facilement accessible.

Halte à Pouillenay

Le soir même, nous sommes restés à l’écluse aux portes de Pouillenay, village rural d’environ 600 âmes, entouré de champs. Nous avons fait connaissance de notre hôte et fournisseur d’électricité. L’heure était venue pour nos papilles de goûter la Bourgogne.

C’est au petit matin, dimanche, que je suis allée découvrir ce village, brièvement, avant de reprendre la navigation retour, en direction de Montbard.

Les V.I.P.

Une croisière en compagnie d’invités de marque: nous avons eu l’occasion de faire partager quelques moments de cette expérience à 2 journalistes de l’Emission Echappées Belles, avant de les laisser entre les mains d’un éclusier. Présents en Bourgogne pendant une petite dizaine de jours en vue d’une spéciale Bourgogne, qui sera prochainement diffusée.

… Et bien évidemment, Gaston, l’escargot bourguignon, l’escargot voyageur, était de la partie, aussi!

Ma prochaine envie de croisière? De Pouilly-en-Auxois à Dijon, afin de pouvoir découvrir la magnifique Vallée de l’Ouche par le Canal de Bourgogne !

Note pour plus tard: penser à prendre de la crème solaire!


Pour préparer votre croisière sur le Canal de Bourgogne : http://www.ot-montbard.fr/ 

Plus d’informations sur Venarey-les-Laumes: http://www.alesia-tourisme.net/

Evaluer votre itinéraire: Ici

Louer un bateau sans permis à un tarif défiant toute concurrence, c’est par ici

Louer des vélos pour agrémenter sa croisière: Velibourgogne

Découvrir l’univers de Gaston, l’escargot bourguignon


Photos prises par mes soins

 

Randonnée dans le Val-Suzon

Parce que la dijonnaise que je suis avait envie de s’aérer…

Parce qu’avec une amie, nous avions une soudaine envie de se faire une petite randonnée

Parce qu’à 10 minutes de Dijon il y a la Réserve Naturelle Régionale (R.N.R.) et Forêt d’Exception du Val-Suzon…. Un rendez-vous privilégié pour les amoureux de la nature.

Parce que ce milieu préservé offre une multitude de possibilités de randonner

Nous nous sommes donc retrouvées sur un parking, le long de la D7, liant Messigny-et-Vantoux à Etaules, pour un après-midi nature, ensoleillé, sportif et convivial!

Le sentier du Bouton d’Or

A l’origine ce sentier est un boucle de 76 km qui s’effectue sur 2 jours et offre un tour complet du Val-Suzon. Heureusement pour les promeneurs dijonnais, une multitude de variantes est possible en empruntant d’autres sentiers notamment le GR7, GR2, « bleu » et « rouge » du Club Alpin.

Carte IGN en main, sac sur le dos, nous voilà prêtes à crapahuter!

On attaque d’entrée par une montée soutenue (seul point qui justifie le niveau de difficulté moyen de cette randonnée), sur plusieurs centaines de mètres : accéder aux Balcons du Suzon, ça se mérite! Au fil des pas dans le sous bois, le paysage commence à se métamorphoser… Jusqu’à deviner au travers des branches, de spectaculaires falaises, dominant les vallonnements boisés.

Impossible de trouver le parcours effectué tellement les itinéraires possibles sont nombreux, vous trouverez ici, une dizaine de propositions de randonnée.

Des points de vue remarquables

C’est après 4 ou 5 km de marche que nous sommes arrivées sur les premières falaises, premier point de vue qu’offre le sentier effectué. A peine quelques centaines de mètres plus loin, un second point de vue, où nous avons pris le temps de nous arrêter, juste pour admirer le paysage qui se déployait sous nos yeux. Tout simplement dépaysant!

Un espace naturel préservé

Le réseau de sentiers permet de découvrir la forêt du Val-Suzon, aménagée pour accueillir les promeneurs tout en préservant la nature.

Le Val-Suzon est l’un des sites floristiques les plus riches de la Bourgogne « calcaire ». Au cours de ma balade, mon regard s’est principalement posé sur des anémones hépatiques.

Afin de profiter pleinement de votre échappée nature, je vous recommande les clés de forêt, proposées par l’ONF  ainsi qu’un coup d’oeil au site natura2000 de la montagne dijonnaise qui vous présente les habitats naturels, espèces présentes ainsi qu’une galerie d’images du Val-Suzon.

un tit remontant

Après l’effort (16km en 4h15), le réconfort!


Attention: En raison d’un relief souvent pentu, la plupart des sentiers s’adresse à de bons marcheurs.


Photos prises par mes soins

Poésie d’un coucher de soleil…Episode IV

On ne l’avait pas vu depuis un certain temps pour ne pas dire un temps certain… Et vendredi, miracle, ses rayons sont venus donner un coup de fouet au moral des dijonnais… L’épisode n’aura duré que 24h, mais quel bonheur d’avoir pu en profiter!

C’est au Mont Afrique, à quelques kilomètres au Sud de Dijon, sur les communes de Corcelles-les-Mont et Flavignerot, que je suis allée admirer la parade du coucher.

Parce qu’on a vu le soleil se coucher

Lieu de promenade privilégié des dijonnais, le Mont Afrique culmine à environ 600m, il offre une vue imprenable sur Corcelles-les-Mont, les prémices de la Vallée de l’Ouche avec notamment la statue de Vierge à l’Enfant du monument à Notre Dame d’Etang, culminant sur la montagne du même nom  et l’imposant viaduc ferroviaire de Velars-sur-l’Ouche… Différents sentiers de randonnée permettent d’accéder au sommet du Mont Afrique, tout en découvrant les communes environnantes.

Prises par le temps, nous avons laissé notre véhicule au pied du relais hertzien. Nous avons flâné pendant une demi-heure sur le chemin de ronde…

…Avant de nous installer, pour partager, non seulement un moment convivial, mais également un coucher de soleil qui a embrasé le ciel.

Du Mont Afrique à Alesia

J’avoue que cette appellation insolite m’a toujours intriguée… L’exotisme du toponyme (pour lequel on ne trouve pas forcément l’origine exacte) ferait vraisemblablement référence à un corps auxiliaire des légions romaines, constitué de troupes africaines, qui aurait stationné à cet endroit lors de la bataille dite « de Dijon » qui précède celle d’Alésia en 52 av. J.-C. A ce propos, quelle que soit la polémique autour de la localisation de cette célèbre bataille, connaissez-vous le Muséoparc Alesia?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je vous invite à découvrir le récit de Papilles en balade sur ce site remarquable.


Pour apprécier d’autres images de couchers de soleil, je vous renvoie vers les Episodes I, II et III.


Photos prises par mes soins.

 

Echappée à Bellefontaine

Parce qu’avec trois amies (un peu amoureuses de leur région, un peu _ beaucoup  _ instagrammées ), nous avions envie de profiter pleinement de notre dimanche, de changer d’air, de tenter une expérience nouvelle…. Nous avons décidé de nous lancer pour une randonnée en raquettes, à deux pas de chez nous.

Morbier, Pontarlier, Les Rousses… Finalement, c’est à Bellefontaine que nous nous sommes rendues, ne me demandez pas pourquoi, car nous-même, au final, on ne sait pas trop!

Une randonnée en raquettes

Amatrices de randonnées en tous genre, aucune d’entre nous n’avait fait de raquettes. N’étant pas de grandes fans de ski de piste, ayant déjà testé le ski de fond, c’est avec une logique implacable que nous avons fait notre choix.

Le temps d’un chocolat chaud, nous avons arrêté notre parcours: c’est le sentier les baganiers, 6.5 km, dénivelé moyen que nous tentons pour cette première expérience!

Balisage et signalétique au top, puisque la fine équipe que nous formions, ne s’est pas égarée dans les montagnes du Jura.

Rupture et ressourcement

Même si le soleil a tardé à montrer le bout de son nez, la brume de fin de matinée, a donné une atmosphère romantique à notre randonnée. Plaisir des yeux…

Dès les premiers mètres, nous voilà à crapahuter entre les conifères, un parfum boisé nous emporte, le rose nous monte aux joues: première montée, effectuée!

Quel plaisir de déambuler au coeur de ces bois, de respirer un air « pur », vivifiant, de se laisser bercer par la douce mélodie du ruissellement ici et là de cours d’eau.

Pique-nique avalé (et arrosé), soleil levé, comme l’impression qu’une seconde journée de randonnée commence en raison des paysages totalement transformés, pour ne pas dire magnifiés, par le rayonnement de l’astre!

Simplicité et convivialité

Parce que nous avons partagé un moment simple, entre nous, au coeur de la nature francomtoise: nous avons marché, ri, pris des photos…mangé, ri, admiré le paysage, pris d’autres photos… découvert les raquettes, chuté… Une journée où nous nous sommes retrouvées, loin de notre quotidien et dans la bonne humeur!

La Bourgogne-Franche-Comté ou le paradis des gourmands

Ma gourmandise me faisant cruellement défaut (je crois que ce n’est plus un secret…), nous nous sommes arrêtées dans une fruitière, histoire de faire le plein de bons produits locaux.

Au hasard de notre route retour, c’est à la ferme du Grand Vallier que nous avons fait notre halte gourmande. Tous ces produits, ces effluves…. saucissons aux mille parfums, morbier, cacouyard, tomme de vache, cancoillotte … boissons, miel, diverses gourmandises sucrées et salées…que de miameries… je suis au paradis!

En prime, le ciel nous a fait un joli cadeau pour le trajet retour!

Une super sortie pour un prix mini

A moins de 2h en voiture depuis Dijon (147 km), il faut compter environ 40€ en carburant et péage pour une voiture moyenne.

Différents circuits de randonnée en raquettes sont possibles (différentes distances, dénivelés), comptez 7€ la journée pour la location de raquettes et bâtons.

Afin de réduire les frais, et d’être affranchies de tous horaires pour nous restaurer, nous avons opté pour un pique-nique, consommer le long de notre circuit.

Pour résumer, pour 23€ , je me suis offert une journée originale, dépaysante et de détente au coeur d’une nature préservée: le rêve!

Comme une envie d’y retourner… Et vous, oserez-vous tenter la rando en raquettes?


Pour plus d’informations, ou préparer votre escapade:

site de Bellefontaine : http://www.bellefontaine-hautjura.fr/

Tourisme dans le Haut-Jura 

Franche-Comté Tourisme

Je vous recommande de jeter un oeil au récit de cette journée de mon amie Alex:

Dans les jumelles d’Alexandra


 

Photos prises par mes soins.

 

Poésie d’un coucher de soleil…Episode III

Parce qu’une amie est venue pour le we… Je lui ai fait découvrir le coucher de soleil depuis la falaise de Baulme-la-Roche….

Juste voir le soleil se coucher

Après avoir marché 500m sur un sentier totalement plat (effort zéro!), nous avons vu le soleil se coucher….

Parce que j’aime les dégradés de couleurs qu’offre un coucher de soleil

Parce que chaque coucher de soleil est singulier….

Parce qu’un coucher de soleil, c’est universel….

 

 

Ma 1ère Saint Vincent…

C’est dans le cadre d’un Instameet (comprenez rencontre de fans d’Instagram, amoureux de la Bourgogne et de la photo/photo mobile) organisé par les @igersbourgogne en partenariat avec l’Office de Tourisme d’Auxerre, que je suis allée à ma 1ère Saint Vincent. Il y a plus désagréable comme expérience, je vous l’accorde.

Comme l’a si bien dit Anne-Sophie en publiant les photos de l’événement sur Facebook, « Saint Vincent Pluvieuse, Saint Vincent heureuse »…. Et je m’en vais vous dire pourquoi.

Parce qu’on s’inscrit dans la tradition bourguignonne

Irancy 2008 domaine DarlesApparues au Moyen-Age, c’est en janvier 1938 que la confrérie des chevaliers du tastevin relance les manifestations liées à la Saint-Vincent en organisant la première Saint-Vincent tournante d’envergure à Chambolle-Musigny. (défilé des confréries, intronisation et ouverture des caveaux)

Evénement phare des festivités vigneronnes, c’est le village d’IRANCY qui a eu l’honneur d’accueillir cette 72ème Saint Vincent Tournante.

Parce que la pluie à son charme

Quand un événement est planifié en Bourgogne, le dernier we de janvier, à quoi s’attend-on? Un grand soleil ? Le ciel vous est-il donc tombé sur la tête !?!

Cette pluie bénie des Dieux d’Instagram, favorise la réalisation de LA figure de style, typique d’un instagramer digne de ce nom: la réalisation de #puddle (jouer avec les reflets qu’offre une flaque d’eau).

Sinon, on peut tout simplement retrouver le plaisir enfantin de patauger dans l’eau ou dans la gadoue.

Parce qu’on se met au vert

Malgré le temps maussade, cela reste un plaisir (enfin, ça n’engage que moi!) de crapahuter à travers vignes et d’admirer le paysage qui s’offre à nos yeux, le temps de se rendre du parking au village. (A travers vignes 700/800m, par la route 2km)

Parce qu’on se met au verre …. On découvre et déguste différents millésimes

Bien obligée de l’admettre (honte à la bourguignonne que je suis..), l’Irancy est un vin que je ne connais que trop peu…. Cette Saint Vincent Tournante a été l’occasion de le découvrir.

Les vins d’appellation Irancy sont exclusivement des rouges. Néanmoins, les communes de la zone de l’AOC (Irancy, Cravant, Vincelottes) peuvent aussi produire des blancs ou des rosés sous l’appellation régionale bourgogne. L’encépagement repose principalement sur le pinot noir et un autre cépage, le César, à hauteur de 10% maximum.

Parce qu’on mange bien

Différents points de restauration étaient répartis sur le village. Entre burger au foie gras, andouillettes, jambon braisé, frites, escargots, œufs meurette, crêpes et autres gourmandises… Le badaud a le choix!

Parce qu’on succombe au charme du village pittoresque qui accueille la Saint Vincent

J’aime ces villages restés authentiques, immuables, qui traversent le temps … Patrimoine vernaculaire, vieille pierre, un air de madeleine de Proust qui flotte dans les airs… Et me voilà transportée…!

Parce qu’on fait honneur au travail fourni par l’ensemble des acteurs de cette grande manifestation

Vignerons, bénévoles, habitants d’Irancy, associations (…) ont réalisé un travail remarquable (voire colossal…) à la thématique honorable: « Rendre hommage aux vignerons qui ont cru en l’appelation d’Irancy » .

La décoration nous plonge dans l’ambiance des années 1930, vie professionnelle et quotidienne. Ce sont environ 90 maisons qui ont été décorées, et une trentaine de scènes qui ont été reconstituées.

Parce que joie et bonne humeur règnent

Se promener, découvrir, discuter, déguster, échanger, photographier, manger, rire, apprendre, danser, plaisanter, s’amuser, rencontrer….Ainsi se résume ce cru 2016 de la Saint Vincent Tournante.

L’année prochaine, c’est à Mercurey, y serez-vous?


Photos prises par mes soins


Pour voir plus de photos de ce cru 2016, c’est par ici!

Et si vous lisiez l’article de Papilles en Balade « Irancy 2016, ou l’art de mettre de l’eau dans son vin » ainsi que celui réalisé par l’Office de Tourisme d’Auxerre « Un week-end à l’heure vigneronne » … Je dis ça, je ne dis rien!


 

Remerciements à l’Office de Tourisme d’Auxerre pour l’accueil café, les kits dégustation et à la team des @igersbourgogne pour cette journée vineuse.

Poésie d’un coucher de soleil…Episode II

Quand le Roi soleil fait sa parade

Parce que j’aime les dégradés de couleurs qu’offre un coucher de soleil…

Parce que chaque coucher de soleil est singulier….

Parce qu’un coucher de soleil, c’est universel….

Parce qu’un coucher de soleil, c’est romantique….

Parce que je suis retournée sur le plateau de Talant, pour voir les arbres danser…

 

Flâner à Baulme-la-Roche

Parce que citadine, j’éprouve le besoin de me mettre au vert, et que j’aime les villages restés authentiques et la nature préservée.

Un village pittoresque

Entre Vallée de l’Ouche et Auxois, ce village d’une centaine d’âmes, offre un cadre authentique. Le badaud prend plaisir à flâner dans les rues s’arrêtant ici et là pour admirer les façades de pierre, vestige d’un autre temps, ou à faire une halte près du lavoir, halte certainement rafraîchissante en été. (j’irai tester!)

Au pied de la falaise qui surplomble Baulme-la-Roche, des tables de pique-nique accueillent les promeneurs pour une halte.

Ne cherchez pas à vous stationner dans le village aux rues étroites : sur la gauche, à la sortie du village, un parking est à la disposition des visiteurs, randonneurs et/ou promeneurs.

Un site de promenade privilégié…

Inscrit au patrimoine naturel depuis 1942, ce site de pelouses calcaires, offre une grande richesse faunistique et floristique en toute saison.

Un sentier de 500m, plat, destiné aux piétons et notamment aux personnes à mobilité réduite, accessible depuis la départementale entre Pasques et Baulme-la-Roche, facilite l’accès aux falaises, qui dominent le village d’une bonne centaine de mètres.

Quand on est instagrameuse instagrammée, on est contente d’y trouver de belles flaques, pour faire des « puddles »!

…Menant à un point de vue exceptionnel

Et au bout du sentier, les falaises…. Une vue imprenable sur l’Auxois.

En admirant le paysage, peut être aurez-vous la chance d’apercevoir un faucon pèlerin…

Lieu de qualité pour voir le soleil se coucher, je vous invite, si vous ne l’avez pas déjà fait, à jeter un oeil à mon article Poésie d’un coucher de soleil …Episode III ! 


Photos prises par mes soins


Une fois n’est pas coutume, je vous recommande vivement Papilles en Balade qui vous raconte sa Balade à Baulme-la-Roche. Enjoy!